mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nîmes s'offre les Arènes !
Nîmes s'offre les Arènes !
19 Janvier 2015 | France > LFH

Résumé de la 11° Journée de LFH. 
Huit ans que les Arènes n’étaient pas tombées en Championnat. Et si Nice a manqué son coup de peu, Nîmes a triomphé ce dimanche en Moselle (32-31), laissant les championnes de France sonnées et toujours sans victoire en 2015. Les Gardoises ont quasiment assuré leur place en play-offs dont se rapprochent Le Havre et Nantes, également vainqueurs ce week-end.

Luc Abalo porte-t-il bonheur ou la poisse au Metz Handball ? Aperçu ces deux derniers week-ends dans les tribunes des gymnases lorrains, l'ailier droit des Experts et du PSG (privé de Qatar à cause de ses adducteurs, faut-il le rappeler) a en effet assisté à deux victoires de l'équipe de Nationale 1. Mais il a été aussi témoin d'un revers des professionnelles qui fera date. En faisant abstraction de quelques déconvenues en Coupe d'Europe, des coups d'éclat de Toulon (2011) et de Nice (2014) en Coupe de France, cela faisait près de huit ans que l'équipe au plus gros palmarès de France n'avait plus perdu dans ses Arènes en Championnat.

Inspiré par l'exemple inachevé des Niçoises (23-23, en milieu de semaine après avoir longtemps mené au score), animé d'une une rage de vaincre irrépressible, même quand Ailly Luciano, Paule Baudouin et Yvette Broch ont ramené le déficit à sa plus simple expression (29-30, 57' puis 30-31, 59'08'' et 31-32, 59'45''), le HBC Nîmes a réussi ce que le Mérignac époque Thierry Vincent a été le dernier à commettre, le 31 mars 2007 (27-28). Gagner d'un but chez le champion en titre, dont la forteresse n'avait d'égal que celle de Cannes, au volley, voire Clermont en rugby.

Les sourires en coin de Mouna Chebbah, Camille Ayglon et Blandine Dancette, en partant à l'échauffement, n'étaient pas de façade. Les Gardoises avaient une idée fixe en tête. Elles l'ont mené à terme grâce à l'énergie inépuisable de la femme-orchestre tunisienne (7 buts et 6 passes, majoritairement pour ses pivots). L'aisance de l'ex-Messine Camille Ayglon (6/12), le sans-faute de Julie Goïorani (5/5), la roublardise de Delphine Carrat pour sceller le score, et un but venu d'ailleurs de la gardienne Marija Colic ont façonné cet exploit, à l'échelle de la LFH.

« Je suis fière d'avoir gagné Metz avec cette équipe-là, proclame une Julie Goïorani radieuse. On a bien travaillé, on n'a rien lâché. C'était notre défaut contre Le Havre (27-30), où on a mené avant de baisser de régime et de se faire passer devant. Là, on a réussi à garder le rythme tout le long du match. On a mis beaucoup d'intensité en défense, ça nous a permis de pouvoir monter des ballons et de jouer rapidement. »

Antithèse de l'aller, confisqué par les défenses (21-17 pour le HBCN), cette affiche débridée a vu Metz perdre pied très rapidement, en moins de dix minutes (4-2, 4' puis 5-7, 10'). Crispées, n'osant plus accélérer en montée de balle, les joueuses de Jérémy Roussel ont laissé transparaître leur manque de confiance et de lucidité (même si elles font jeu égal avec Nîmes, en terme de réussite au tir). Et les fissures du bloc défensif ont été autant d'intervalles pris, sans hésitation, par les Gardoises. « Notre défense n'a pas été bonne, concède la Croate Sonja Basic, créditée d'un 7/10 ce dimanche. Les pivots (Asperges, Goïorani) ont eu beaucoup d'espaces. En attaque, nous avons été meilleures en première mi-temps qu'en seconde. »

Cela fait maintenant quatre journées, une éternité en Moselle, que les coéquipières de Nina Kanto n'ont plus gagné en championnat. Et c'est bien connu, qui n'avance plus recule. Deuxième au coup d'envoi, Metz s'est fait en plus subtiliser son écharpe de dauphin de Fleury par Issy/Paris (lire plus bas). Avec le joli rapproché de Nîmes, toujours quatrième mais revenu à un point du podium, il y a plus que jamais trois ensembles en balance pour le second strapontin direct pour les demi-finales des play-offs. « Tous les points sont bons à prendre » sourit Julie Goïorani, alors que la sono des Arènes crache « Staying Alive » (Rester en vie). Une forme de méthode Coué...

Issy-Paris solide dauphin

Puisque Metz n'a pas encore gagné en 2015, Issy-Paris s’affirme comme le meilleur candidat à la 2e place après un succès convaincant à Bordeaux face à l’UMBB (33-27). Pourtant revanchardes après un début d’année 2015 manqué, les Girondines n’ont rien pu faire face aux Parisiennes, qui leur font bien mal ces deux dernières saison (aucune victoire de l’Union en 9 matches). Prévenues que leur bourreau habituel s’appelle Stine Oftedal, les filles d’Emmanuel Mayonnade ont plutôt bien contré la Norvégienne (3/7 tirs)… mais n’ont rien pu faire face à Jovanovic (10 buts), Hanna Oftedal, Spincer et consorts. Appliqué dès le début (4-6, 16e), le vice-champion de France a conservé 3-4 buts d’avance jusqu’à la 50e minute malgré la résistance d’Alice Lévêque (8 buts), avant de creuser l’écart dans les dernières secondes. Les Parisiennes prennent 2 points d’avance sur Metz avec un match de plus à jouer que les Lorraines. L’UMBB traîne à la dernière place du classement.


Le leader Fleury a été aussi sérieux que tranquille à Toulon (23-31) où Marion Callavé a brillé  (20 arrêts à 51%) et prouvé qu'elle serait importante pour que les Panthères puissent aller loin dans toutes les compétitions dans lesquelles elles sont engagées. Excellentes en défense, les Loiretaines ont fait parler la force de leur collectif (avec un joli 5/5 pour Kamdop) et confortent leur place de leader de LFH avant de recevoir un Nice revanchard.

Le bon coup du Havre

Deux matches, deux victoires, et voilà Le Havre passé de la dernière à la 5e place en quatre jours ! Si tout va vite dans ce Championnat où tout le monde peut battre tout le monde ou presque, ce bond en avant confirme tout du moins le redressement normand. Après Nîmes, surpris par la réaction adverse, c'est Nice qui a cédé sur son terrain face au HAC. Mais cette fois, pas de sursaut d'orgueil ou d'exploit inattendu : les filles de Sandor Rac ont dominé le match de bout en bout face à des Azuréennes qui restaient pourtant sur un bon nul à Metz.

Passée la bonne entame des locales (3-1 puis 6-4, 8e), la base arrière du Havre a commencé à prendre le dessus. Pekarskyte et Cissé, pour leur meilleur match depuis leur arrivée l'été dernier (7/9 pour l'Islandaise, 5/7 pour la Française) impulsent un 6-1 en faveur des visiteuses (7-10, 14e). Mais Cléopatre Darleux, excellente en première période (12 arrêts, 16 au total) et Alexandra Lacrabère ramènent Nice en tête (17-16, 31e). La défense normande reste pourtant solide et n'encaisse que 2 buts en 14 minutes, bien aidé par une très solide Linda Pradel (18 arrêts à 43%). C'est alors tout le collectif normand qui reprend sa marche et creuse un écart (24-29, 54e) rédhibitoire pour les Azuréennes. Ce nouveau succès replace idéalement les Havraises, qui auront le goal-average particulier favorable face à l'OGCN (déjà battu à l'aller). La réception de Nantes, vendredi prochain, sera l'occasion de faire un très grand pas vers les play-offs.

Pour l'instant, les Nantaises restent un point derrière leur futur adversaire, grâce à leur succès sur Dijon (32-30) dans un match où tout s'est joué dans les dernières minutes. Les gros bras nantais, à savoir une Wendy Lawson de nouveau efficace en 2015 (8/12) et une Ivana Lovric (photo ci-dessous) qui a tout de l'excellente recrue (13/15, 8/8 à la pause!), ont dû repousser sans cesse Dijon et son collectif bien huilé (huit joueuses à deux buts ou plus). Derrière toute la seconde période et même distancées à un quart d'heure du terme (25-21, 45e), les Bourguignonnes ont recollé grâce à une bonne Marie François à la mène (5 buts). Le NLA s'en est ensuite remis à sa championne du monde Diniz dans la dernière minute (1 buts, un penalty provoqué) et remporter un succès qui maintient le club du président Ponroy, remonté avant la rencontre (lire notre article ici), dans la course à la qualification.


*****************************

METZ HANDBALL - HANDBALL CERCLE NIMES

31 - 32 (Mi-temps : 15-16)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
GASMI KARIM
GASMI RAOUF
THUILLIER PATRICK (D)
Date et Heure :
Le 18/01/2015 à 17:00:00
Lieu :
Les Arènes
5, avenue Louis le Débonnaire
METZ

*****************************

OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL - HAVRE ATHLETIC CLUB

27 - 30 (Mi-temps : 14-16)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
DUFFET PHILIPPE
KIOUS CHRISTOPHE
WORONECKI PHILIPPE (D)
Date et Heure :
Le 17/01/2015 à 20:30:00
Lieu :
Halle des Sports Charles Ehrmann
155, route de Grenoble
NICE

*****************************

TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL - CJF FLEURY LOIRET HANDBALL

23 - 31 (Mi-temps : 9-14)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE
BADALASSI ROGER (D)
Date et Heure :
Le 17/01/2015 à 20:00:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulon
420 avenue Amiral Aube
TOULON

*****************************

NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB - CERCLE DIJON BOURGOGNE 21

32 - 30 (Mi-temps : 16-15)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
GARRABOS LAURENT
NOGUES OLIVIER
LEGRAND RAYMOND (D)
Date et Heure :
Le 17/01/2015 à 20:30:00
Lieu :
SALLE 5000 - PALAIS BEAULIEU
5, rue andré Tardieu
NANTES

*****************************

UNION MIOS BIGANOS - BEGLES - ISSY PARIS HAND

27 - 33 (Mi-temps : 13-15)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 18/01/2015 à 16:30:00
Lieu :
JEAN DAUGUET
RUE FERDINAND PALAU
BORDEAUX


*****************************

Pierre Menjot et

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités