mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe LFH : Fleury, premier bouquet de saison
Coupe LFH : Fleury, premier bouquet de saison
22 Février 2015 | France > Coupe LFH

Résumé de la finale de la Coupe de la Ligue.
Après la Coupe de France 2014, Fleury a remporté la Coupe de la Ligue 2015 au bout du suspense face à l’UMBB (32-31). Les Girondines, brillantes pendant une heure, ont manqué d’un peu de jus sur la fin. La moisson loiretaine commence.

A Clermont, de notre envoyé spécial

Fred Bougeant n’en finit plus. Un poing rageur levé vers les tribunes, pour commencer. Des mains serrées, bien sûr. Des câlins, partout, avec ses joueuses d’abord, qui l’ont tant fait crier pendant une heure. Puis avec ses parents, descendus expressément des tribunes. Et une embrassade, plus longue, avec Christophe Cassan, son adjoint, qui lui arrache une larme que les spots clermontois font scintiller. « C’est incroyable ce qu’on vit, on est dans une dynamique collective, tout le monde se serre les coudes. Ca fait trois jours qu’on ne chôme pas, que mes adjoints se couchent à 5 heures et travaillent comme des chiens. Alors je félicite tout le monde. Et, ma fierté, c’est de gagner un 6e titre à 40 ans et ça représente beaucoup, pour mes parents, pour ma femme, pour mes proches. » La tirade est longue, elle pourrait l’être davantage tant l’entraîneur fleuryssois vit son sport avec passion. Encore plus quand le succès est aussi difficile.

Dernier du Championnat, l’Union Mios-Biganos-Bègles aura joué le trublion jusqu’au bout. Manu Mayonnade avouait que ses filles étaient impressionnées par le jeu de Fleury face à Metz en demi-finale. « On s’est dit qu’on était mal embarquées », affirme le coach girondin. L’Union a pourtant fait ce qu’il fallait pour mettre à mal une base arrière loiretaine un peu fatiguée (absence de Fernandez, Bruneau pas utilisée) : en fermant le secteur central, surtout autour de Barbosa, bien contrée (4 buts). Outre quelques ballons de contre récupérés, encore par Bulleux (4 buts avant la pause), le jeu d’attaque était aussi un succès avec de la patience, beaucoup de passes et des solutions variées. Passé un 3-0 de Fleury (4-2, 5e), Maubon, Lachaud et Andreassen donnaient un premier avantage de +2 à Mios (7-9, 17e), vite effacé par un 5-1 orchestré par le trio Kamdop-Barbosa-Mangué. (13-11, 23e).

Mais la démonstration de force était bien girondine. Le début de seconde période se résumait à un 9-2 orchestré par Maubon, excellente sur son aile gauche (8 buts), et l’UMBB s’envolait au score pour le plaisir du public clermontois, plutôt derrière le Petit Poucet (24-19, 39e). Cette fois, c’est Ngo Leyi qui stoppait l’hémorragie (21-24, 40e) et ramenait les siennes à portée (25-26, 45e). Mais les sœurs Bonaventura donnaient une troisième exclusion à Gnonsiane Niombla (47e) dans ce qui ressemblait fort au tournant du match et, quelques arrêts de Foggea (10 arrêts) plus tard, Mios reprenait trois buts d’avance (30-27, 53e). « A ce moment-là, je n’aurai pas mis un kopeck sur nous, avoue l’arrière internationale. Ce scénario est quand même fou. »

Il n'est pas fini. Mélissa Agathe (ci-dessus), 20 ans et formée au club, marquait trois buts plein de sang froid en 4 minutes et égalisait sur penalty (30-30 puis 31-31, 57e). Avant que Mangué ne prenne les choses en main et mette le but de la victoire sur un tir en force. « Les grandes joueuses font gagner les grands matches », sourit son coach. « Je souligne toujours la qualité de mon collectif mais il faut reconnaître que à, ce sont les individualités comme Mangué qui font la différence », déplore Manu Mayonnade. L’Espagnole, auteure de 7 buts (sur 11 tirs), a pris tous les ballons dans les moments chauds, comme toujours. Et elle a clairement fait pencher la balance en faveur de Fleury. « On n’a pas eu peur, explique celle qui est nominée parmi les cinq meilleures joueuses du monde, on savait qu’on pouvait y arriver et sur deux actions, on a changé le résultat. » Pour le plus grand bonheur de Fred Bougeant et des supporters loiretains.

Les réactions

Manu Mayonnade, entraîneur de l’UMBB
« J’avais l’impression que les minutes n’avançaient pas beaucoup en fin de match, je sentais que les filles étaient un peu sur un fil. On n’a pas grand-chose à se reprocher mais on a fait quelques erreurs dans le money time. Ca se joue à rien et les tirs au but auraient été plus légitimes je pense. Cela prouve qu’on mérite mieux que notre 10e place en Championnat, maintenant on ne part pas de zéro, on est capable de marquer des buts grâce au jeu grand espace, nos arrières reviennent en forme. Je suis quand même fier de nous. »

Julie Foggea, gardienne de l’UMBB
« C’était notre première finale, l’accomplissement de notre travail, de l’ambition qu’on avait sur cette compétition, on avait à cœur de gagner alors on est tristes. L’expérience des joueuses de Fleury a fait la différence, en plus elles ont un jeu très physique, avec beaucoup de duels et ça nous a usées. Même moi j’étais explosée de devoir être toujours concentrée. C’est quand même encourageant, il faut qu’on confirme en LFH maintenant. »

Fred Bougeant, entraîneur de Fleury
« Je ne suis pas très bon en mathématiques, mais on a joué 14 minutes en infériorité numérique, ça fait un quart du match passé à souffrir. Mais même si certains n’étaient pas pour qu’on gagne, l’équipe est allée au bout d’elle-même. On a battu Nantes et Metz, les deux plus beaux effectifs de LFH, alors je félicite les joueuses. On travaille beaucoup pour être un grand club, on est sur un rythme d’une timbale par an, pour l’instant c’est pas mal. Est-ce qu’on va tout rafler cette saison ? Je ne sais pas… »

Gnonsiane Niombla, capitaine de Fleury
« On s’était arrachées contre Nantes, on réussit à taper Metz en laissant beaucoup de jus et on savait que ce serait difficile contre Mios. La Coupe de la Ligue est une compétition très difficile et c’est une immense joie de la gagner, encore plus avec ce scénario. Cela prouve que Fleury est une équipe qui gagne, que l’on apprend à gagner même dans la difficulté. »

****************
UMBB – FLEURY LOIRET
31-32 (Mi-temps : 15-17)

Statistiques du match

Finale de la Coupe de la Ligue féminine 2015. A Clermont, Maison des Sports. Arbitres : Mmes Charlotte et Julie Bonaventura. 3800 spectateurs environ.

Evolution du score : 2-2 (3e), 5-5 (10e), 7-7 (13e), 9-7 (17e), 10-11 (22e), 12-14 (25e), 15-17 (MT), 18-18 (33e), 24-19 (39e), 25-24 (44e), 27-27 (50e), 30-28 (54e), 31-31 (58e), 31-32 (FT).

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités