mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montpellier, PSG, St Raphaël tiennent le podium
Montpellier, PSG, St Raphaël tiennent le podium
12 Mars 2015 | France > LNH

En s'imposant sur le gong face à Chambéry, St Raphaël a consolidé sa 3ème place sur le podium derrière le PSG et l'inusable Montpellier. Créteil et Cesson sont les grands bénéficiaires de cette 18ème journée. En fond de classement, Istres et Sélestat naviguent toujours en eaux troubles.

Le coup en 3D de St Raphaël

Que tous ceux dont le nom commence par la lettre D à St Raphaël fassent un pas en avant !  La lettre D comme... Djukanovic plus que jamais essentiel dans ses six mètres et sur sa ligne qui dans les 30 dernières secondes renverra dans les limbes, un tir d'un bien pâle Timothey N'Guessan (2/10). D comme Da Silva qui posera à 27" du terme, un temps mort pour bien recadrer ses joueurs. D comme Di Panda qui juste avant le gong mettra un vent à l'infortuné Feutrier et viendra battre Genty. Mais que les Varois reviennent de loin car pour eux, la lettre D aurait pu être celle de Défaite ! A la 50ème, Chambéry menait de quatre longueurs grâce notamment à Edin Basic (10/13 sur l'ensemble) et les Savoyards maîtrisaient la rencontre. "On aurait du tuer le match à ce moment-là, pestait Cédric Paty, l'ailier du CSH. On aurait du faire de meilleurs choix. On a manqué de rigueur et de concentration, on a fait briller leur gardien à 6 mètres, on a pris des exclusions et ça ne pardonne pas. Il y a une immense déception, on venait ici avec beaucoup d'ambitions en voulant absolument gagner pour obtenir cette 3ème place"  Dans ces dix dernières minutes, tout a fonctionné à l'envers pour Chambéry. La jeunesse d'un Tritta à la fois naïf en défense et trop gourmand en attaque, la faillite répétée de N'Guessan et surtout une accumulation de fautes sanctionnées par une double infériorité numérique vont en effet avoir raison de cette main mise sur le score et vont permettre à St Raphaël de ramener l'espoir dans les travées du palais des sports. Quand à 1'05 de la fin, Aurélien Abily a égalisé (25-25), que la liesse s'est emparé du public et que surtout Obrvan a posé son temps mort en tentant de définir une tactique qui a semblé plutôt nébuleuse à assimiler, tout le monde a compris que le vent avait tourné. Le coup en 3D va infléchir cette fin de match. St Raph' a frisé la correctionnelle mais a fait preuve de plus de réalisme. Chambéry a manqué de lucidité, ce qui lui coûte le podium et la perte d'une place au profit de Dunkerque. 

Trois questions à Arnor Atlason  (par Anne Champion à St Raphaël)

Le demi-centre islandais a été un des hommes-clé de la formation raphaéloise, auteur d'un 8/11 dont 5/6 à 7m 

Que reste-t-il à chaud après cette victoire ?
C'était vraiment un match difficile, on avait déjà perdu deux fois contre Chambéry cette année et après le match de Coupe de France on voulait vraiment prendre notre revanche. On n'a pas fait notre meilleur match de l'année mais le plus important c'est de prendre les deux points. Je trouve qu'on a surtout montré du caractère.

Il y a eu une espèce de révolte en fin de match...
Oui et dans les cinq dernières minutes, on a voulu prouver qu'on avait envie de se battre. Il fallait gagner face à nos concurrents direct. C'est important de le faire à domicile si on veut accrocher l'Europe à la fin de la saison.

St Raphaël peut-il continuer sur sa lancée ?
C'est dommage qu'on ait trois semaines sans match parce qu'un match avec une telle intensité te donne beaucoup d'energie. J'espère qu'on va rester sur cette dynamique. Début avril, on va rencontrer Nîmes, ce sera comme toujours très compliqué puis on va recevoir Aix chez nous, on fera tout pour gagner le derby. Il faut gagner ces matchs si on veut rester à la 3ème place ! 

ST RAPHAEL VHB - CHAMBERY SAVOIE      26 - 25  (13-11)
Statistiques du match



Les Européens au rendez-vous

Ce mercredi soir, Montpellier, Paris et Dunkerque avaient un point commun. Les trois clubs français sont engagés en 8èmes de finale de la Ligue des Champions. Parisiens et Nordistes vont même s’affronter, les Héraultais eux, retrouveront les Polonais de Kielce. Pour les trois formations donc, le risque était la panne de motivation et une déconcentration face à l’adversaire en championnat. Les trois s’en sont tirés sans dommage.

En déplacement à Tremblay, Montpellier n’a jamais été pris en défaut et s’est comporté en leader pendant toute la rencontre, comptant au maximum jusqu’à six buts d’avance. Patrice Canayer a su trouver les solutions pour gérer le temps de jeu de son effectif avec encore une fois, Arnaud Siffert (11 arrêts) Jure Dolenec (6/7) et surtout Michaël Guigou (8/8) étincelants.

A Coubertin, le PSG a passé toute la 1ère mi-temps à se demander comment il pourrait prendre l’ascendant sur une valeureuse équipe de Nîmes. En tête de deux longueurs à la pause (16-14), les Parisiens, sécurisés par une défense plus efficace, ont fait notamment la différence dans le dernier quart d’heure (37-27).

Face à une équipe de Sélestat très résistante, malgré un excellent Annotel (18 arrêts), Dunkerque est loin d’avoir produit sa meilleure prestation de l’année, pêchant surtout dans la finition. Les Alsaciens se sont même permis le luxe de mener au score (3-5 à la 11ème) avant de céder. Privés de quatre éléments déterminants sur la base arrière (Beauregard, Gudjonsson, Ghita et Vujic), ils n’ont pu lutter à armes égales face à une peu convaincante équipe nordiste. Mais comme le faisait remarquer, Patrick Cazal, « on va retenir l’essentiel, la victoire. On a deux jours pour retrouver des couleurs. Une chose est sûre, si l’on fait le même genre de prestation face au PSG samedi, on pourra envoyer l’équipe B à Paris pour le retour. Il va nous falloir être courageux dans ce secteur offensif, y mettre toute la gomme si l'on veut garder le maximum de chances. » Pour Sélestat, l’espoir qui se réduit au fil des semaines, est encore permis. Avec le retour des blessés et des adversaires un peu plus à sa portée.

TREMBLAY EN FRANCE -
MONTPELLIER AHB  
28 - 33 (14-17)
Statistiques du match

*****************************
PARIS ST GERMAIN  - USAM NIMES    37 - 27 (Mi-temps : 16-14)
Statistiques du match

*****************************
DUNKERQUE HGL - SELESTAT ALSACE   24 - 19 (12-9)
Statistiques du match

Les autres grands gagnants de la soirée : Cesson et Créteil

Après cinq défaites en championnat, Cesson renoue avec le succès. Face à une équipe d’Istres qui n’y croit plus trop, la tâche était largement à la portée des partenaires de Jérémy Suty (notre photo), véritable homme orchestre de la soirée (7 buts). Le break a été rapidement fait (4-0 à la 6ème) et même si à un moment, les Provençaux ont cru pouvoir revenir, la défense cessonnaise est restée très vigilante devant un Mickael Robin des grands soirs (16 arrêts).

CESSON RENNES - ISTRES OPH   29 - 21 (14-8)
Statistiques du match


A Créteil, malgré quelques énergumènes décérébrées qui bien installées dans le public, ont pris l’habitude d’invectiver gratuitement les arbitres et les joueurs adverses, l’heure est à l’optimisme. En battant Aix, les partenaires de Quentin Minel (notre photo) ont signé leur sixième succès en six rencontres, coupe de France et championnat confondus. Et du coup, la situation au classement s’est améliorée avec neuf points d’avance sur le 1er relégable. Les Aixois peuvent avoir quelques regrets, après avoir mené les débats durant 50 minutes. Sans De La Salud, Siakam et Pintor, Créteil a eu les ressources pour garder sa maigre avance en fin de match.

US CRETEIL  - PAYS AIX UC   31 - 29 (12-15)
Statistiques du match




Nantes a renoué avec la victoire mais fait du surplace au classement. Les hommes de Thierry Anti étaient 6èmes avant cette 18ème journée, ils restent au même niveau mais l’écart avec Chambéry s’est réduit à une seule longueur. Ce ne sera pas encore suffisant pour prétendre à l’Europe mais ils sont sur la bonne voie. Le très faible écart qui les sépare au final de Toulouse (31-29) a été constant durant toute la rencontre. Les Hauts-Garonnais se sont accrochés et la différence s’est faite sur des détails. Si par exemple Cyril Dumoulin s’est montré à son avantage (15 arrêts), Matias Schulz couplé au jeune Julien Salmon a été plus efficace (19 + 4). Le Fénix laisse toujours deux équipes (Sélestat et Istres) derrière lui et compte toujours une longueur de retard sur Nîmes.

HBC NANTES - FENIX TOULOUSE     31 - 29 (14-13)
Statistiques du match

Avec les quarts  de la coupe de France et les finalités de la coupe de la Ligue, le championnat de D1 masculine ne reprendra que le mercredi 1er avril.



© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités