mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF M : Nantes défiera Paris
CDF M : Nantes défiera Paris
5 Avril 2015 | France > Coupe de France

Paris qui s'impose dans un match fermé sur Chambéry et Nantes qui, pour la première fois de son histoire, bouscule et domine Montpellier, voilà le verdict des demi-finales de la Coupe de France. Ces deux là seront donc face à face le 26 avril prochain à Coubertin et sur ce que nous offrent les Paris - Nantes depuis deux saisons, on en salive déjà.

Le Phare a pourtant cru dans les premiers instants du match que ses favoris allaient pouvoir tenir l'attaque parisienne en respect et surtout réussir à développer un jeu consistant en attaque. Mais rapidement, si la défense arrivait à tenir le choc, l'attaque elle, allait connaître de vrais ratés. Un Marko Panic parti dans un gros match galère, une balle qui ne vit pas assez pour aller jusqu'aux ailes et un Grégoire Detrez surveillé comme le lait sur le feu par la paire N'Diaye - Gojun, bref l'attaque du CSH avait plus que des ratés et même si les Parisiens se heurtaient eux aussi au bloc savoyard, on sentait que la domination chambérienne des premiers instants du match était bien fragile. Yann Genty devait multiplier les prouesses, ses défenseurs user parfois d'expédients un peu limite et Timothey N'Guessan faire parler sa puissance pour que Paris ne prenne pas rapidement les rênes du match. Le PSG va pourtant arriver à ses fins sans s'affoler sur la fin de première période, et on ne saura plus tard que cette petite prise de pouvoir allait être la bonne.

Car le retour des vestiaires se faisait dans la douleur pour les locaux. Thierry Omeyer fermait de plus en plus la baraque rouge et bleue et surtout le jeu offensif du CSH tombait encore d'un cran ce qui donnait de bons ballons de contre aux hommes de Philippe Gardent. Xavier Barachet se régalait sur des interceptions, Daniel Narcisse faisait péter cheville, élastiques, genoux et même les cerveaux adverses avec ses 1x1 et même si Yann Genty continuait son show cela ne faisait que retarder les choses, la logique du plus fort se faisait de plus en plus sentir au Phare. Au final, un -5 presque dur vu la débauche d'énergie et l'envie montrée par les Savoyards, mais la qualité du jeu offensif aura fait la différence, ne pas prendre de buts et limiter l'armada parisienne à 25 unités, c'est un beau résultat. N'en marquer que 20 ne peut pas être mis au même niveau... loin de là.

A Chambéry, Le Phare
Chambéry SH  - Paris SG HB : 20 - 25 (Mi-temps : 10-11)

4 000 spectateurs
Arbitres :
MM Saïd BOUNOUARA et Khalid SAMI

Statistiques du match

Evolution du score: 2-1 5°, 3-2 10°, 5-4 15°, 8-6 20°, 9-8 25°, 10-11 MT - 11-13 35°, 13-15 40°, 14-17 45°, 16-19 50°, 17-21 55°, 20-25 FT.


Nantes lui, aura proposé un tout autre visage que mercredi dernier à l'Arena... Aussi bien défensivement où le niveau fut même un peu trop élevé, surtout en début de match où les joueurs du "H" montreront rapidement aux Montpelliérains que la chanson de gestes ne se jouerait pas sur le même tempo qu'en championnat. Mais aussi offensivement, où là ils ont fait un vrai récital, mettant le bloc défensif du MAHB sur le reculoir pendant 55 minutes. En y ajoutant un Mathias Schulz monstrueux en seconde période, le H avait tous les ingrédients dans les mains pour prendre enfin le meilleur sur cette équipe du MAHB. Et la première fut assez flamboyante après un premier acte vraiment très équilibré.

C'était le temps des grandes envolées gagnantes de Montpellier, là où le jeu léché mis en place par Patrice Canayer faisait tourner les têtes adverses et faisait quasiment taire le public bouillant du Palais des Sports de Beaulieu. Mais heureusement pour Nantes, la chanson de gestes offensifs étaient elle aussi parfaitement récitée de leur côté. Valero Rivera ne loupait rien sur son aile, Alberto Entrerrios avait retrouvé ses jambes de gamin et Nicolas Claire jouait les voltigeurs de luxe pour ne jamais rien lâcher au score à un Montpellier qui avait décidé de s'en sortir par le jeu. Mais la défense continuait à pécher et même l'entrée de Kevin Mesnard ne changeait rien. Tout se jouait trop bien, trop proprement et surtout sans aucune fausse note coté Nantes en attaque. En face si la cohorte des gauchers slovènes, Jure Dolenec, Vid Kavticnik et Dragan Gajic, se démenait, leurs échecs un peu trop récurrents face à Mathias Schulz plombaient Montpellier. Seul Michael Guigou allait être capable de faire dans l'excellence à l'aile pour le MAHB. Un peu trop seul, le capitaine flamboyant ne pouvait contrer la furia nantaise à lui tout seul offensivement. Le facteur X allait être le tout jeune Nicolas Tournat qui dès son entrée marquait le match de son empreinte. 15 minutes plus tard et avec un 6/6 royal, la messe était dite et le -6 à l'entame des 5 dernières minutes mettait le feu au Palais des Sports. Une semaine après son premier titre, le HBCN tient une seconde finale la même saison. De quoi donner envie de rêver encore en grand.

Pour Montpellier, le seul titre possible reste maintenant celui de champion de France. Dans les très grands années le MAHB faisait payer cash chaque défaite à son opposant suivant. A voir si Créteil sera une victime où un bourreau dès mercredi prochain en LNH.

A Nantes, Palais des Sports
HBC Nantes - Montpellier AHB : 34 - 30 (Mi-temps : 18-18)

5 500 spectateurs
Arbitres :
MM Loic WEBER et Clément BADER

Statistiques du match à venir

Evolution du score : 2-2 5°, 6-6 10°, 9-9 15°, 12-12 20°, 15-15 25°, 18-18 MT - 21-19 35°, 26-22 40°, 29-25 45°, 30-27 50°, 33-27 55°, 34-30 FT.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités