mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
L’annonce précipitée du transfert de Vincent Gérard
L’annonce précipitée du transfert de Vincent Gérard
11 Avril 2015 | France > LNH

Ce qui n’était qu’une grosse rumeur a été tout simplement validé par le club de… Dunkerque qui a pris de court les dirigeants montpelliérains. Vincent Gérard quitte le Nord et met cap au sud puisqu’il s’apprête à signer un contrat de quatre ans en faveur de Montpellier.

Montpellier voulait garder la primeur de l’annonce pour le milieu de semaine prochaine. Mais comme la saison passée à la manière de Chambéry qui de son propre chef, avait communiqué sur le départ de Cyril Dumoulin pour Toulouse avant que le Fénix n'ait le temps de dégainer, Dunkerque a confirmé en primeur la signature de son gardien de buts pour le club héraultais. C’est ce qui s’appelle "être pris de court" du côté de Bougnol puisque ce même vendredi, Rémy Lévy, le président du MAHB nous avait assuré « que ce n’était pas encore signé, qu’il y avait quelques détails à régler tant avec Dunkerque qu’avec Vincent… tout en reconnaissant que… c’était en bonne voie mais que ce n’était pas officiel. » L’USDK a officialisé de fait le transfert, obligeant Montpellier à le valider en publiant un communiqué rédigé à la hâte.

Alors qu’il lui restait deux ans à accomplir sous les couleurs dunkerquoises, Vincent Gérard quittera donc le Nord à la fin de la saison et intègrera l’effectif de Montpellier pour les quatre années à venir. Il n’arrivera pas en terre inconnue puisqu’il a fréquenté le club au début de sa carrière chez les pros (de 2006 à 2008). A l’époque, il n’était pas utilisé comme il l’aurait souhaité, Patrice Canayer mettant en avant Daouda Karaboué et Marouenne Maggaiez. Après deux saisons à Istres et une prestation héroïque en finale de la Coupe de la Ligue 2009 à Miami face aux… Héraultais, le gardien originaire de Moselle, va traverser la France et intégrer l’USDK. Titulaire n°1 dans les cages, il y remportera ses plus beaux trophées: la coupe de France en 2011, la coupe de la Ligue en 2013, le titre national en 2014 et sera consacré à trois reprises en quatre ans, meilleur portier de LNH. Entre temps, Vincent Gérard intègre l’équipe de France et débute l’aventure de l’Euro 2014 avec les Bleus. Titi Omeyer étant rétabli en cours de compétition, il cèdera sa place à son aîné et terminera dans les tribunes. C’est pour franchir un palier supplémentaire et matérialiser ses rêves tricolores qu’à 28 ans, il revient du côté de Bougnol. La saison prochaine, il cohabitera avec Arnaud Siffert (comme à Dunkerque en 2010-2011) et ensuite avec le jeune suisse Nikola Portner qui a signé pour trois ans et qui lui, arrivera en 2016.

Handicapé après la trêve internationale par une épaule douloureuse, Vincent Gérard n'a fait son retour à la compétition qu’en demi-finale de la coupe de la Ligue où il a permis à William Annotel de souffler cinq minutes. Depuis, son temps de jeu a augmenté. Tant mieux car Dunkerque aura bien besoin de son talent dans les cages pour atteindre le seul objectif de la saison, l’accession au podium et l’obtention d’un billet pour l’Europe.

C’est incontestablement une grosse plus-value qui quitte le club nordiste qui doit revoir ses ambitions à la baisse. Récemment dans la presse locale, le président Jean Pierre Vandaele annonçait que le budget avait été amputé de 200 000 euros, reconnaissant indirectement que le recrutement ne pourrait pas être pharaonique. Remplacer numériquement Vincent Gérard par le jeune Alexandre Demaille (22 ans), gardien au talent naissant certes mais peu utilisé à St Raphaël, en est la preuve. L’incertitude économique qui entoure le club dans un département frappé par un fort taux de chômage mais également les relents d’une brouille politique datant des élections municipales d’il y a un an, ne sont pas faits pour améliorer le climat ambiant. 

Ce vendredi, c’est en validant le départ de Vincent Gérard vers Montpellier que l’USDK a réussi sa communication. L’arrivée (déjà évoquée ici même) du jeune croate de Schaffhausen, Marko Mamic couplée à la signature du Serbe Predrag Vejin ainsi que la confirmation du départ de Jalel Touati et les difficultés à trouver un accord avec Mohamed Mokrani, passent au second plan.

Concernant le cas de l’entraîneur Patrick Cazal que certains confrères locaux voyaient à Montpellier dès la saison prochaine, c’est Rémy Lévy lui-même qui avant même que nous lui posions la question, a démenti l’information.

Le technicien dunkerquois doit toutefois se poser bien des questions. Surtout lorsqu’un titre de champion de France et la qualification pour une 2ème saison en Ligue des Champions ne parviennent même pas à attirer de nouveaux partenaires, un engouement de la récente municipalité et donc une augmentation de budget.  Sans parler du projet enterré d’une salle digne de ce nom.

Sur le plan sportif, Dunkerque tient encore la comparaison et s’accroche au podium de la LNH (la 3ème marche va jusqu’en mai, faire l’objet d’une âpre lutte avec St Raphaël)... mais jusqu’à quand ?

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités