mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Final 4 F : Larvik-Buducnost pour une finale inédite
Final 4 F : Larvik-Buducnost pour une finale inédite
10 Mai 2015 | Europe > Champion's League

Alors qu'en début d'après-midi, Larvik a logiquement dominé Volgograd, c'est Buducnost qui a pris le meilleur sur le Vardar qui voit encore une fois son rêve s'envoler avant d'atteindre la finale.

Un Vardar trop timide qui finit par couler
On prend les mêmes, et on recommence : l'an passé, les mêmes équipes s'affrontaient dans un match serré qui voyait les Monténégrines l'emporter. De fait, on peut comprendre que les premières minutes de ce remake soit aussi frileuses : il faut attendre 4 minutes pour voir Mehmedovic ouvrir le score. En face, la cage est fermée à double tour par Clara Woltering (50% à la pause) et les Macédoniennes ne trouvent que peu de solutions pour répondre aux tirs adverses (6-3 à la 13') obligeant Kastratovic à stopper le jeu. La mise au point libère ainsi Dembélé ou Penezic mais Milena Knezevic profite d'un Vardar trop timide en défense (6-9 à la 18') : le tombeur de Györ n'y est pas et paye cash chacune de ses erreurs, une Petrovic omniprésente donne jusqu'à 5 longueurs d'avance aux siennes (7-12 à la 24'). Sur le banc macédonien, on demande un nouveau temps mort mais rien n'y fait, tout juste aura-t-il servi à Andrea Penezic pour limiter la casse avant la pause (9-14).

Lorsque Leynaud entre en scène en deuxième période, on l'imagine sans doute recréer l'exploit du dernier Final 4 mais ses 3 arrêts consécutifs ne sont pas mis à profit par ses coéquipières. Si Lekic trouve quelques solutions pour combler le retard (12-16, 34' puis 13-17, 37') dans un temps faible monténégrin, son équipe manque cruellement de réussite à l'image de Siraba Dembélé contre qui le sort semble s'acharner. Le Vardar doute et Buducnost en profite pour porter un coup fatal : Mehmedovic et Cvijic se relaient pour corriger leurs adversaires d'un 4-0 (14-23 à la 46'). Le dernier quart d'heure relève du cauchemar pour Skopje qui voit son aventure s'arrêter au même stade que l'an dernier. "On est passées à côté de notre match" commente Amandine Leynaud. Elle poursuit, ironique : "Je crois que c'est la première fois de ma vie que je vais dire ça mais les arbitres les ont vraiment été bien aidées. Ils les ont fait jouer longtemps, elles avaient besoin de ça, elles ont calmé le jeu. Nous on a commencé à s'énerver, à être frustrées, on a perdu beaucoup de ballons."

WHC Vardar SCBT - Budućnost, 17-27 (9-14).
Arbitres : Dalibor Jurinovic et Marko Mrvica (Croatie).
WHC Vardar SCBT : Suslina (8/30, 27%), Leynaud (3/8, 38%) - Althaus, Chernoivanenko (0/1), Dembélé (1/3), Ikhneva (2/5), Klikovac,  Lazović-Varlec (1/5), Nikolić, Penezić (4/10), Radicević (2/5), Gakidova, Fernández, Sokac (3/3), Khmyrova, Lekić (4/7). Coach : Indira Kastratović. Suspensions : 2x2 min.
Budućnost : Woltering (14/29, 48%), Rajčić (0/1), Žderić (0/1) - Bulatović (1/5), Byzdra (1/3), Cvijić (3/3), Dalby (0/2), Despotović (1/1), Knežević (4/5), Lazović, Mehmedović (3/3), Neagu (7/14), Pavićević, Petrović (7/8), Ramusović, Nikolić. Coach : Dragan Adžić. Suspensions : 2x2 min.

Larvik continue sur sa lancée
Plus tôt dans la journée, Larvik s'est tranquillement imposé face à un Volgograd qui n'a pas à rougir de son match. En effet, c'est essentiellement une Sandra Toft infranchissable dans les premières minutes (11 arrêts à la mi-temps) qui a permis aux Norvégiennes de prendre une courte avance à la pause. Oubliée au pivot, Asma El Ghaoui s'était d'entrée de jeu offert un triplé qui permettait aux Russes d'égaliser à la 8' (4-4) mais Linn-Kristin Riegelhuth Koren était intenable : à la 14', son compteur personnel affichait déjà 5 buts et Larvik prenait le large une première fois. Néanmoins, non satisfait par cette fragile avance, Ole Gustav Gjekstadt n'hésitait pas à faire entrer Linn Sulland ou Kristine Breistøl : las, c'est bien Riegelhuth-Koren qui tenait la baraque (8 buts à la pause) en profitant des trop nombreux jets de 7m concédé par le côté russe. Portées par seulement 9 supporters - comme n'a cessé de le rappeler le speaker - les joueuses de l'est n'ont pourtant rien lâché, à l'image d'une Dmitrieva impressionnante (9-7 à la 18' puis 12-10 à la 24').

Au retour des vestiaires, les Norvégiennes ont décidé de prendre leur destin en main : via Anja et Gro Hammerseng-Edin, le score se creusait clairement et de façon définitive (21-14 à la 35'). Sur les contre-attaques, Marit Frafjord répondait présente (23-16 à la 39' puis 26-18 à la 44') et Volgograd craquait complètement, bafouillant jusque dans ses transmissions de balles. Gjeskstad aura ainsi pu faire souffler ses joueuses, à l'exception de Toft toujours concentrée (43%). L'occasion de voir Tonje Larsen -qui officiera comme coach assistante la saison prochaine- défendre encore une dernière fois. Pour Volgograd, l'enjeu était trop gros : l'expérience a parlé et les machines à scorer que sont Akopian ou Kochetova n'ont jamais été inquiétantes dans cette rencontre. Leur coach, Viktor Ryabykh ne peut que constater : "Larvik possède une équipe très rapide et nous avons vraiment été malchanceux en défense. Elles ont une très bonne gardienne qui a été l'une des raisons de notre défaite. Maintenant on va se concentrer sur la préparation du match de demain, on en espère beaucoup." Enfin, malchanceuse et fermement tenue par la défense, Nora Mørk (84 buts cette saison) n'aura fait que passer : pour sûr, le public l'attend éclatante en finale.

Larvik - Dinamo-Sinara, 31-22 (16-13).
Arbitres : Leif Poulsen et Henrik Mortensen (Danemark).
Larvik : Toft (16/37, 43%), Hasanic (0/1) - Breistøl (1/3), Frafjord (4/4), Breivang, A. Hammerseng-Edin (4/6), G. Hammerseng-Edin (2/2), Johansen (2/2), Lund, Riegelhuth-Koren (9/13), N. Mørk (4/9), Solberg (2/3), Sulland (2/3), Larsen, T. Mørk, Sobstad-Molid (1/1). Coach : Ole Gustav Gjekstad. Suspensions : 3x2 min.
Dinamo-Sinara : Sedoykina (7/34, 21%), Utkina (0/4) - Chernova, Belikova, Kochetova (1/9), Frolova, Gace, Fanina (1/2), Akopian (2/6), Dmitrieva (7/10), Danshina (5/8), Vedekhina (2/4), Petrova, Chopikyan (0/1), Peche, El Ghaoui (4/4). Coach : Viktor Ryabykh. Suspensions : 5x2min.

Demain, la finale (17h) opposera donc Larvik à Buducnost : limitées sur les tirs de loin, les Norvégiennes auront fort à faire pour arrêter des Monténégrines qui possède un sévère atout en la personne de Cristina Neagu, qui devrait passer la barre des 100 buts inscrits à cette occasion. Le Vardar devra se remobiliser pour aller chercher Volgograd, dans le match de classement (14h).

© Amélie Huhn
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités