mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Montpellier a sans doute fait le plus dur
LDC : Montpellier a sans doute fait le plus dur
24 Février 2018 | Europe > Champion's League

En l’emportant de 4 buts (28-24) sur le terrain d’Ademar Léon, Montpellier a sans doute fait tout ce qu’il fallait pour s’offrir de nouveau une place dans les 16 meilleures équipes d’Europe. On pouvait craindre le chaudron du Palacio de los Deportes, une équipe alliant une extrême jeunesse et énormément d’expérience et la cascade d’absents côté MHB. Mais en restant sérieux de bout en bout, les Montpelliérains ont un dernier effort à faire dimanche prochain à Bougnol, mais sur ce que l’on a vu ce soir, clairement, ce Montpellier là a une vraie marge de manœuvre face à l’Ademar Léon.

Si l’on peut qualifier l’impression laissée par les Montpelliérains dans ce match, c’est « Sérieux » ! De bout en bout du match, ils ont été appliqués, concentrés, pas forcément inspirés et monstrueux d’aisance, mais on n’a jamais senti le MHB capable de partir en vrille et de mettre en danger le résultat. Même si défensivement, il y a eu pas mal d’oublis, de mauvais choix ou d’erreurs qui ont permis à Léon de toujours rester dans la course. Mais quand il fallait serrer les rangs, ne rien lâcher, tout le monde était là et bien là. Comme dans ce début de match ou les arbitres avaient la cartonite aigüe et qui très rapidement se transformait en série d’exclusion pour les Héraultais. Résultat, le MHB se retrouvait à 4 contre 6 et il fallait toute l’application des joueurs restant pour ne pas dilapider le petit avantage pris d’entrée. Mais il y avait une grosse assurance tout risque au sein du MHB. Un Melvyn Richardson (Photo de tête) qui survolait offensivement la première période. Capable de tout à n’importe quel moment, il finissait de façon quasi parfaite le boulot du groupe. Et même quand Cupara sortait de sa torpeur pour mettre en échec quasiment tous les autres Montpelliérains, lui restait quasi impassible devant la réussite du gardien de l’Ademar. Tout n’était pas idyllique pourtant… Montpellier passait quelques minutes de doute mais arrivait à repartir pour passer la pause avec 2 buts d’avance.

Comme souvent avec le MHB, le retour des vestiaires leur permettait d’en remettre une bonne couche. En mettant les Espagnols à 4 buts très rapidement, le Palacio de los Deportes perdait un peu de sa superbe. Michael Guigou mettait le feu à droite, à gauche, comme souvent ! Sous les yeux d’un Juanin revenu sur le banc après une première période où il avait marqué le jeu de toute sa classe malgré ses 40 ans et au grand désespoir de Raphaël Guijosa, le coach de Léon. Avec ces 3 là on avait sur le même terrain, sans doute 3 des 5 plus grands ailiers gauches de tous les temps. Mais celui qui faisait le show et qui propulsait ses couleurs vers le haut en mettant les 7 mètres, en délivrant passe sur passe ou en se chargeant tout seul de transpercer la 1-5 très haute lancée par Guijosa, c'était bine le capitaine du MHB. Avec lui et toujours Melvyn Richardson. Avec un Diego Simonet qui était sur le même tempo, un Théophile Causse très efficace sur son aile droite et un Vid Kavticnik très précieux, Montpellier arrivait même à prendre 6 buts d’avance avant d’un peu se prendre les pieds dans le tapis offensivement dans les 5 dernières minutes. Heureusement, Vincent Gérard avait la très bonne idée de boucler à triple tour l’accès de ses buts et avec quasiment 5 arrêts de suite, protégeant ainsi très efficacement les intérêts de ses couleurs.

+ 4 à l’extérieur, de quoi aborder le match retour avec pas mal de quiétude, surtout avec la nouvelle du retour dans le groupe de Ludovic Fabrégas. Il sera sans doute très court pour la semaine prochaine, mais avec son pivot champion du monde en plus et un Valentin Porte qui devrait revenir dans 3 semaines, Montpellier pourrait avoir quasiment toutes ses armes pour affronter tous les défis qui se présente à lui dans cette fin de saison.

A Leon (ESP), Palacio de los Deportes
Le samedi 24 février 2018 à 19h30
Ademar Leon - Montpellier HB : 24 - 28 (Mi-temps : 12-14)

4 000 spectateurs
Arbitres : MM Robert Schulze et Tobias Tönnies (Allemagne)

Evolution du score : 2-3 5°, 5-7 10°, 6-10 15°, 9-10 20°, 11-12 25°, 12-14 MT - 15-17 35°, 17-21 40°, 20-23 45°, 21-26 50°, 23-27 55°, 24-28 FT.

© François Dasriaux
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités