mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les Bretons exacts au rendez-vous du Caraty
Les Bretons exacts au rendez-vous du Caraty
28 Août 2011 | France

Deux belles finales viennent ponctuer un challenge Caraty passionnant à suivre. Deux oppositions à suspense avec à chaque fois la victoire d'une équipe Bretonne. Si le succès de l'Arvor 29 était fortement pressentie chez les femmes, celui de Cesson face à St Raphael est en revanche plus surprenant. Une finale d'hommes gagnée in-extremis par les protégés de David Christmann qui confirment ainsi leurs belles dispositions avant la reprise de la LNH.

Finale féminine : Arvor 29 - Issy-Paris : 24-21

Honneur évidemment aux dames, le duel entre deux titulaires de LFH, Arvor 29 et Issy-Paris s'est déroulé en deux actes. D'abord, la domination outrageuse des Brestoises : un départ en boulet de canon (9-2, 20') avec notamment Nicky Houba intenable dans son but. Une mi-temps siflée sur le score sans appel (11-6, 30') puis un retour des vestiaires toujours au bénéfice des joueuses d'Arvor 29.

A la 40ème minute (17-9), le temps mort du coach Isséen Arnaud Gandais est judicieux, les coéquipières de Mariama Signaté resserrent leur défense et inversent littéralement la vapeur. A tel point qu'Arvor 29 subit l'égalisation d'Issy à la 56ème minute. Un money-time haletant durant lequel Elodie Manach et Alexandra Lacrabère vont forcer la décision, la dernière réalisation de la recrue Julie Goiorani scelle définitivement le score (24-21), les Finistériennes de Laurent Bezeau confirment ici une très belle préparation d'avant-saison.

Petite finale : Fleury - Nantes (D2) : 34-23

*****************************

Premier match de la journée : une belle opposition entre la sélection nationale du Sénégal et l’équipe d’Istres Ouest Provence. Et l’on peut dire que le calvaire de Christophe Mazel aura duré jusqu’au bout puisque, avec une dernière défaite 30 à 33 après celles enregistrées face à Cesson et Dijon, les Istréens terminent 8e et bons derniers. Et ce n’est pas la seule absence de Gomis et Diaw retenus par la sélection du Sénégal qui peut expliquer ce bilan inquiétant à la veille de reprendre le chemin de la LNH…

Pour Angers et Dijon, le constat est bien différent. Ce n’est pas dans la courte victoire de l’équipe de David Peneau sur celle de Denis Lathoud dans un match qui n’aura pas atteint des sommets de handball mais plutôt dans les 2 premières journées qu’il faudra puiser des enseignements.

Dijon, pas ridicule face à Tremblay (défaite 25 à 28) et conquérant face à Istres (victoire 28 à 22) s’est comporté comme un vrai pensionnaire de LNH.

Angers qui a donné du fil à retordre à St Raphaël avant de s’imposer face au Sénégal (34 à 31) a montré que le repêchage de dernière minute en D2 était peut être l’opportunité de s’installer enfin durablement à cet échelon et de nourrir, pourquoi pas, quelques ambitions.

Dans la petite finale, Paris a toujours couru après le score mais a fini par lâcher face à Tremblay qui l’emporte 28 à 20.

Certes Tremblay avait perdu la veille face à Cesson mais peut-on vraiment accorder du crédit à une rencontre qui précède de quelques jours la même affiche mais cette fois en championnat… On remarquera d’ailleurs dans ce match face aux bretons que Stéphane Imbratta a préféré laisser sa nouvelle recrue Guillaume Crépain sur le banc… Reste que l’équipe de banlieue parisienne a laissé une grosse impression et que bon nombre d’observateurs voyaient les Tremblaisiens en finale.

Pour le Paris Handball, le bilan est un peu plus contrasté. Nicolas Claire et Kevynn Nyokas, omniprésents, ont de la peine à cacher le manque de profondeur de banc de l’équipe de la capitale. Face à Tremblay, ça aura été criant, du travail en perspective pour François Berthier.

Pour la finale entre Cesson et St Raphaël, on peut dire que le Caraty aura offert un scénario haletant.

Menés de 4 buts à la pause, les Cessonnais vont en effet complètement retourner la situation pour l’emporter dans les dernières minutes sur le score de 29 à 28 devant un public comblé. Après la victoire d’Arvor 29 dans le tournoi féminin, c’est donc un palmarès 100% Breton pour cette 12e édition du challenge Christophe Caraty.

Cette fin de préparation est plus que positive pour David Christmann qui semble avoir enfin trouvé la combinaison gagnante. Les arrivées de Benjamin Briffe et José Hernandez Pola font du bien à une base arrière qui manquait de possibilités de rotation. Le renfort de Mathieu Lanfranchi, véritable poison des surfaces, n’est en outre pas passé inaperçu.

Côté Saint Raphaël, qui a toujours du mal à bien figurer dans ce tournoi, 2011 est un bon cru à Brest. Si Christian Gaudin n’a pu compter sur Juricek, trop juste pour participer à la compétition, le public breton a pu apprécier la classe d’un Geoffroy Krantz qui aura pesé par son impact physique. De bonne augure pour une équipe qui peut nourrir des ambitions légitimes au regard du handball proposé sur ces 3 journées.

Résultats complets

Samedi :
Dijon bat Istres - 28 à 22
Angers bat Sélection du Sénégal - 34 à 31
Cesson bat Tremblay - 30 à 24
St Raphaël bat Paris - 31 à 28

Dimanche :
Match pour la 7ème place : Sélection du Sénégal bat Istres - 33 à 30
Match pour la 5ème place : Angers bat Dijon - 23 à 22
Match pour la 3ème place : Tremblay bat Paris - 28 à 20
Finale : Cesson bat St Raphaël - 29 à 28

Philippe Mérer pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités