mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Et si on prenait le temps de respirer ?
Et si on prenait le temps de respirer ?
27 Septembre 2012 | France

Depuis mardi soir, le déferlement médiatique concernant le MAHB et ses joueurs suspectés d’avoir un peu mis les mains dans le pot de confiture des paris sportifs est énorme. De la une des journaux sportifs, ce qui peut se comprendre, à carrément la une des journaux télévisés et radios, ce qui là surprend quelque peu, tout se déchaîne au point que le reste du Handball n’existe plus et que les problèmes d’une société de plus en malade au point de voir 3 millions de personnes pointer à Pôle Emploi passent quasiment dans la rubrique « Faits Divers »

Et dans tout cela, il n'est pas simple de faire le tri… On balance des noms à tout va, on analyse des faits qui « seraient » vrais, foulant au pied le principe de présomption d’innocence et on annone des sanctions démesurées. De la comparaison avec l’affaire VA–OM au foot, où pour les plus jeunes, il s’agissait d’acheter un match et donc l’adversaire, à l’hypothèse que cela serait le plus grand scandale de tous les temps dans le sport, on fait dans le superlatif et le sensationnel. On aura même vu un journaliste couvrant le handball depuis plus de 10 ans sortir sur son blog une histoire soi-disant vécue et écrite il y a plus de 3 mois mettant en scène, un colosse et son amie venus jouer plus de 4000 € dans un bar parisien. Soit dit en passant si ces allégations sont fondées, pour un journaliste s’annonçant spécialisé dans le handball, ne pas reconnaître un des joueurs majeur du MAHB comme il l’annonce, dénote d’une vraie faute professionnelle…

Bref tout le monde y va de son jugement, de son avis et de sa version de faits et personne n’avance de façon identique. Comment faire le tri dans tout cela ? Pour l’amoureux de handball qui vient de temps en temps surfer sur Handzone, on avoue que cela ne doit pas être simple ! Entre le dépit de voir des icônes absolues de son sport peut-être tomber dans la tourmente judiciaire et l’incompréhension quant à la soit disant défaite concédée sciemment à Cesson la saison dernière, il y a de quoi virer un tantinet « bredin ».

Pour le moment, les faits sont là :
- La Française des Jeux a bloqué les paris en ligne sur le match Cesson – Montpellier du 12 mai dernier suite à un volume anormal de mises sur cette rencontre puis a saisi l’Agence de Régulations des Jeux en ligne pour qu’elle diligente une enquête.

- Cette enquête a débouché sur une instruction judiciaire qui après des fuites en interne semble mettre en cause une partie de l’effectif pro du MAHB ainsi que leurs entourages.

Basta, c’est à peu près la seule chose dont on est à 100% sûr. Une chose aussi est avérée, c’est que la FDJ, qui entre parenthèse est partenaire de la FFHB, devrait se pencher sur ses cotations handballistiques…Car mettre un match où Montpellier se présente sans cinq joueurs de son sept type, avec un Michael Guigou convalescent et un William Accambray à la cave depuis l’Euro en Serbie avec une cote de 3x1 pour la victoire de Cesson à domicile est à proprement parlé idiot… Surtout quand ce MAHB est déjà sur d’être champion, qu’il a perdu à Nîmes son pari de rester invaincu trois semaines plus tôt et que Cesson, qui joue pour la première fois au Palais des Sports de Rennes devant 4 000 spectateurs, a sur la saison : gagné à Dunkerque, à Paris et à Créteil ainsi que quelques jolies performances à la maison, voir une telle côte sur un match qui se présente comme celui là confine à la faute professionnelle !

Pour le reste, on parlerait dans les coulisses de 8 joueurs et quels qu’ils soient, mettre les (plus de) 4000 joueuses et joueurs professionnels français et les 400 000 licenciés dans le même bain que ces 8 là qui, si cela fini par une condamnation, relèvent plus des Pieds Nickelés que de la mafia organisée, est tout aussi absurde de penser que tout les Etats-Unis parlent couramment le Français parce que le réceptionniste de votre hôtel new-yorkais vous a répondu dans la langue de Molière.

En bref, laissons faire la justice qui en la matière, ne se trompe que rarement, même décriée, l’institution hexagonale reste d’une sacrée fiabilité. Et parlons un peu plus de jeu dans les colonnes des journaux spécialisés et un peu plus de la vie de millions de gens qui « jouent » à vivre dans les autres publications. Laissons ceux qui pensent qu’il faut jouer pour vivre, si tel est le cas, à leurs occupations policiaro-judiciaires.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités