mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Holstebro, un invité surprise au menu nantais
Holstebro, un invité surprise au menu nantais
30 Avril 2013 | Europe

En évitant deux clubs Allemands d'expérience, le tirage au sort des demi-finales de la Coupe EHF a réservé une bonne surprise au HBC Nantes. Holstebro, club Danois sans expérience internationale, se présente ainsi sur le chemin des Nantais pour une demi-finale très ouverte. Le HBCN se préserve bien de tout excès de confiance... et savoure déjà à l'idée de rassembler un plateau haut de gamme à Beaulieu les 18 et 19 mai prochains.

A voir le sourire éclatant de Thierry Anti au sortir de ce tirage, on aurait pensé que ce sort contenterait pleinement le technicien Nantais. Mais vendre la peau de l'ours Danois avant de l'avoir tué n'est pas dans l'esprit de l'ancien entraîneur Parisien. "Depuis que je joue les compétitions Françaises et Européennes, je ne sais pas ce qu'est un bon tirage. C'est seulement lorsque l'on est qualifié que l'on peut dire effectivement que le tirage était bon". En rappelant bien évidemment la forte concurrence dans ce dernier carré de l'EHF Cup : "tous les participants sont du niveau de la Ligue des Champions : Rhein Neckar Lowen, je les connais bien en les ayant vu jouer à Cologne. Göppingen est le double détenteur de la Coupe. Holstebro, c'est peut-être l'équipe surprise... un peu comme nous. Face à Rhein Neckar ou Göppingen, on a certes pas la même histoire ou le même palmarès mais sur un week-end, tout le monde vendra chèrement sa peau".

Les quatre participants sur un même pied d'égalité au départ... Alors Nantes se concentre d'abord sur sa demi-finale et ce concurrent Danois. Pour Thierry Anti, "Hostebro, c'est un club surprenant : son équipe féminine jouera la finale de Coupe d'Europe face à Metz. Deux finales de Coupe d'Europe la même année, c'est fort. Au Danemark, c'est l'équipe qui monte en ce moment : une équipe qui a la capacité de varier son jeu pour perturber l'adversaire. Une formation quasiment entièrement Danoise, avec de jeunes joueurs". Méfiance de mise aussi pour le capitaine du "H" Rock Feliho : "on s'attendait à un tirage difficile. Le moins difficile peut-être sur le papier. Mais il ne faut pas oublier qu'ils ont battu St Raphael de 16 buts, ce n'est pas rien ! On s'attend donc à une demi-finale intense". Et Gaël Pelletier, président du HBC Nantes, d'ajouter : "ils ont éliminé deux favoris de la compétition Plock et Kolding, c'est une sacré référence. On sait qu'on aura fort à faire contre eux, c'est une équipe qu'on ne connaît pas beaucoup".

Et si Thierry Anti se méfie terriblement de la dynamique de ces Danois méconnus, il insiste aussi sur les points forts du camp nantais : "on est à deux matchs d'un immense exploit. On a la chance de jouer devant notre public. Il ne faut pas que ça nous mette une pression supplémentaire. De toute façon, on a la plus belle équipe qu'il n'y a jamais eu à Nantes. On a des joueurs de grande expérience dans l'équipe, l'apport d'Alberto (Entrerrios) est énorme, il a une influence réelle sur le terrain. Jorge Maqueda est la révélation et Valero (Rivera), vous le connaissez bien maintenant. Et puis d'autres joueurs, jeunes ou anciens, Français ou étrangers... C'est un amalgame, une équipe qui en tout cas n'a jamais été aussi forte et expérimentée".

Le HBC Nantes sera t'il à la hauteur de l'évènement ? Rock Feliho nous donne un élément de réponse : "je ne pense pas qu'il y aura une pression particulière. Au contraire, ça va nous motiver un peu plus. L'échec en demi-finale de la Coupe de la Ligue l'an dernier peut nous servir... Il nous a déjà servi cette année pour atteindre la finale. On va essayer de se servir de ces évènements, échecs ou victoires, pour aller au bout parce que c'est clairement notre objectif. Faut pas se mentir, on veut la gagner". Si le "H" élimine Holstebro, il devra se mesurer à un club Allemand après avoir affronté Magdebourg en phase de poule. Une autre paire de manche car l'autre demi-finale 100% Germanique met aux prises les favoris de la compétition, les Rhein-Neckar Lowen d'Uwe Gensheimer au Göppingen de Momir Rnic.

Et pour le club, cette EHF Cup nécessite un travail colossal comme le souligne le président Gaël Pelletier : "pour nous, c'est une première d'organiser un évènement international. On a déjà eu l'occasion d'organiser des compétitions de ce type avec deux Coupes de la Ligue mais on est ici au niveau international. Evidemment, il y a des contraintes nouvelles. C'est quand même le top du handball Européen". Comme toujours, le palais des Sports de Beaulieu sera à guichets fermés : "on prépare beaucoup de surprises au niveau de l'animation. On a vraiment envie que la fête soit belle, qu'elle aille au delà du terrain, qu'elle soit dans les tribunes et que ce soit un excellent souvenir pour tous".

D'ici là, le HBCN n'oublie évidemment pas le championnat et ce rendez-vous à Beaulieu contre Sélestat qu'il faut négocier au mieux... une étape importante pour continuer à rêver d'Europe la saison prochaine. Pas de priorité affichée, le club de Loire-Atlantique collectionne les compétitions avec, avant Sélestat, une Coupe de France à ne pas négliger... et ce déplacement pour le moins compliqué du côté de Montpellier. Les hommes de Thierry Anti auront ensuite une dizaine de jours pour préparer au mieux ce tout premier "Final Four" Européen dans la jeune histoire du HBC Nantes.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités