mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Challenge Cup : l’Union sacrée !
Challenge Cup : l’Union sacrée !
10 Mai 2015 | Europe

Résumé de la finale retour de Challenge Cup.
Mios-Biganos-Bègles a remporté avec beaucoup de cœur la finale retour dimanche face à Szczecin (28-24) et soulève le premier trophée de sa jeune histoire. Un triomphe qui gravera la saison de « ce groupe en or », pas encore maintenu en LFH.

A Bordeaux, de notre envoyé spécial

Il n’y a parfois pas besoin de longues proses pour résumer un match. En l’occurrence, une action suffit à caractériser cette finale, (trop) longtemps indécise. Il reste moins de huit minutes et les deux équipes ne se sont pas départagées (23-23) quand Alice Lévêque provoque une double exclusion en moins de 10 secondes. Penalty à suivre pour l’Union… manqué par Alberto. Les Girondines jouent vite et Lévêque arrive seule face à la gardienne à 6 mètres… et manque encore un face à face. Trois passes plus tard, c’est Maubon qui, décalée sur l’aile gauche, trouve un trou sous la jambe de Szywerska. Une libération, enfin (24-23, 53e). Derrière, Foggea, plutôt en difficulté jusqu'ici, enfile ses habits de sauveuse (6/7 arrêts dans les dernières minutes), Bulleux et Andreassen convertissent les ballons récupérés en buts (27-23, 57e). Ça y est, l’Union est championne d’Europe !

Mais que ce fut difficile. Crispées par l’enjeu – « J’étais en stress depuis dimanche dernier et ce dimanche, c’était le summum », confesse dans un large sourire Julie Foggea -, les Girondines démarraient timidement, avant que deux ballons récupérés et transformés en un doublé par la capitaine Maubon semblent lancer le match (4-2, 5e). Grâce à leur défense 0-6 à tiroirs, les filles de Manu Mayonnade parvenaient à gêner le jeu de passes adverse. Et puisqu’en attaque Lachaud était parfaite en pivot (6/6 à la pause) et qu’Alberto apportait son dynamisme au relais de Lévêque, les Miossaises creusaient un écart inévitable pour les Polonaises (14-9, 23e). Un dernier but de l’Espagnole sur penalty au buzzer offrait même un matelas intéressant aux Françaises (18-12). Et puis patatras. « On est arrivé à la mi-temps gonflées à bloc, un peu trop peut-être », avoue Chloé Bulleux. « Notre première période nous a fait penser à tort qu’on avait assuré la victoire, regrette Manu Mayonnade. Et puis les fantômes de la Coupe de la Ligue nous ont rattrapés. »

A Clermont, en février dernier, les Girondines avaient longtemps mené face à Fleury avant de céder dans les dernières minutes. Bien sûr, le Pogon Baltica Szczecin n’est pas l’équivalent des Panthères, mais le scénario suffisait à rajouter de l’incertitude dans les têtes des 2000 spectateurs déjà esquintées par la chaleur. Soudain, l’Union ne trouvait plus l’ouverture et les Polonaises passaient un 8-2 en 10 minutes qui les ramenait à portée (21-20, 40e), avant que Zimny égalise sur penalty (23-23, 50e). « On n’a pas douté, on savait qu’on allait se reprendre, promet Alice Lévêque. C’est juste qu’on aime bien quand il y a un peu d’adrénaline. » On n’est pas obligé de la croire mais la suite des événements donne raison à la future Messine, ravie de « gagner un titre avec toutes [ses] potes ». Une consécration en tout cas méritée pour un groupe jeune et qui n'a jamais lâché.

Reste néanmoins le plus dur pour l’UMBB : assurer son maintien en LFH, alors que Dijon a repris une victoire d’avance ce week-end. « Je l’ai dit aux filles, on ne peut que compter sur nous, sait Manu Mayonnade. Il n’y a rien de simple mais on a un groupe en or, qui aurait pu exploser 10 fois cette saison tant on a vécu des désillusions. Mais on est toujours là et on n’a pas dit notre dernier mot. » Ce dont a bien conscience Chloé Bulleux, toute sourire sur le terrain en recevant son bouquet de meilleure buteuse de la compétition (58 buts en 10 matchs), beaucoup plus sérieuse quand il s’agit d’évoquer la suite. « Ce qui nous arrive, c’est énorme, 3/4 des sportifs de haut niveau ne vivront jamais ça. Je mesure la chance qu’on a, on a une équipe magnifique et on ne peut pas finir la saison sur une descente. Cette troisième victoire d’affilée doit nous donner confiance pour continuer à travailler. On a les cartes en mains. » Et une Challenge Cup dans les bras, aussi.

******************

UNION MIOS-BIGANOS-BEGLES –  POGON BALTICA SZCZECIN
28 – 24 (Mi-temps : 18 – 12)
Match aller : 21-20.
A Bordeaux, salle Jean Dauguet. 2000 spectateurs. Arbitres : Mmes Kijauskaite et Zaliene (LIT).

UMBB.- Gardiennes : Foggea (59 min, 14 arrêts dt 0/4 pen) puis Lavaud (1 arrêt dt 0/1 pen). Buteuses : Bitonti, Durand, Derrien, Andreassen (1/2), Sagna, Borg (3/4), Bulleux (4/5 dt 1/1 pen), Lévêque (3/9 dt 1/1 pen), Lachaud (6/7), Maubon (cap, 5/5), Lorrillard, Alberto (3/7 dt 1/2 pen), Deville, M. Gonzalez (3/5). Entraîneur : E. Mayonnade.

Szczecin.- Gardiennes : Szywerska (16 min, 4 arrêts dt 1/3 pen) puis Placzek (44 min, 4 arrêts dt 1/1 pen). Buteuses : Huczko (1/2), Sabala (1/2), Stachowska (1/1), Cebula (2/7), Noga (3/4), Glowinska (cap, 2/5), Jurczyk, Krolikowska (2/4), Stasiak (4/7), Zimny (2/3), Koprowska (3/4), Zawistowska (2/4), Kochaniak, Yashchuk (1/1). Entraîneur : A. Struzik.

Evolution du score : 1-2 (3e), 4-2 (5e), 8-5 (10e), 9-8 (17e), 14-9 (22e), 16-10 (27e), 18-12 (MT), 20-15 (37e), 21-20 (44e), 23-23 (50e), 27-23 (57e), 28-28 (FT).

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités