mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial masc U19: Les Bleus s'offrent un dernier carré !
Mondial masc U19: Les Bleus s'offrent un dernier carré !
17 Août 2017 | International > Mondial

Que raconter de plus, tant les minots de Quintin font plaisir à suivre ? En dominant le Portugal 34-24, la génération 98-99 bascule pour la 2ème fois en deux ans en demi-finale d'une compétition majeure. Samedi les Français retrouveront sur leur route le Danemark qui un peu plus tard dans la journée a écarté la Russie (37-28).

par Yves MICHEL


Il fallait sortir indemne du traquenard que pouvait échafauder le Portugal, en mettant pour cela, un maximum d’atouts de son côté. Et dans un tel scénario, l’attaque tricolore n’a pas eu à forcer les barrières pour franchir le bloc portugais. La défense elle, clé de voûte du modèle français avec une 1-5 qui tient toujours la route est restée d’humeur égale. Depuis le début de la compétition, les minots de Quintin ne sont jamais sortis de leur trajectoire. Il n’y a pas eu de faux-pas. Simplement des formules à bonifier, des points de détail à régler. Et avec un objectif qui pourrait chez certains, devenir obsessionnel. La quête du Graal, pour faire le doublé Euro-Mondial comme la génération précédente. Avant cela, il fallait écarter le Portugal et surtout prendre le jeu à son compte.

Prandi, heureux comme un poisson dans l'eau

Les Tricolores vont maîtriser d’entrée le rapport de force. Avec un droitier à droite puisque Elohim Prandi offre une belle alternative sur ce poste qui n’est pas forcément le sien. Avec sa densité physique, ses percussions et ses accélérations, le néo Nimois également dans le bon timing en défense poste 2 va avantageusement s’illustrer. « On savait qu’avec son (ancien) club (Ivry), il avait été parfois utilisé sur ce côté-là, valide Pascal Bourgeais. C’est un bon défenseur, agressif mais intelligent dans l’approche, et dans cette nécessité de mettre de la pression sur le côté gauche portugais pour aller jouer ensuite avec le pivot. Elohim a su parfaitement analyser la situation et la conséquence, c’est un grand nombre de passages en force.  »  La bataille au près était conforme à ce qui était attendu mais les Lusitaniens si conquérants la veille face à la Tunisie, évoluaient un ton en dessous. Seuls leur pivot Frade et surtout leur gardien Diogo Valerio parvenaient à s’illustrer.

Un bulldozer français

Les Français enchaînaient dans le travail de sape et de harcèlement. Ceci expliquant sans doute cela. « Dans le décodage du jeu adverse, on avait perçu qu’il fallait les obliger à évoluer plus vite qu’ils ne le font habituellement pour être devant au score, argumente l'entraîneur adjoint, ce qu’on a pu faire et surtout, essayer de les user et pas forcément en faisant le score pour qu’ensuite on puisse les étouffer complètement. » Doucement et sûrement, les Bleus tissaient leur toile, il y avait quelques pertes de balle mais comme le repli était à la hauteur, tout rentrait très vite dans l’ordre. Et le Portugal dans tout cela ? Quelques salves sporadiques, un portier éveillé et pas grand chose d’autre. « Nous ne partions pas favoris mais notre objectif était d’exploiter la moindre faiblesse de notre adversaire. » a affirmé l’entraîneur Paulo Pereira. Sauf que côté faiblesse, soit les Tricolores les ont bien cachées ou compensées, soit les Portugais n’ont pas su en profiter. Il y aura bien-sûr un petit coup de moins bien (9-10 à la 21ème), une petite alerte sur laquelle le duo Benhalima-Damiani appliquera l’antidote idéal.  La complémentarité d’un banc, on tient là ce qui caractérise aussi cette équipe de France. La défense portugaise en avait profité pour reprendre un peu plus d’allant. Sans grands dégâts puisque les Français ralliaient la pause avec un avantage substantiel (12-16).



Au retour des vestiaires, Edouard Kempf et consorts repartaient sur les mêmes bases. Kyllian Villeminot montrait la voie sur un tir totalement désaxé. Les Portugais n’osaient même plus faire vivre le ballon et exploiter la moindre ouverture sous peine de se faire contrer (14-21 à la 35ème). Le technicien lusitanien avait posé son 2ème temps mort. Ce qui ne va en rien perturber le bloc tricolore. Robin Dourte par exemple, ne laissant aucun espace à Luis Frade. Il y avait toujours la même réussite, l'avance ne faisait qu'augmenter. Les Français généreux dans l’effort vont se régaler et contenter ceux qui les regardaient évoluer. Le score était acquis (16-24 à la 43ème) et la phase de jeu qui va suivre marquera l’impuissance de l’adversaire. Suite à un passage en force portugais, le ballon parti de Valentin Kieffer va tourner 21 fois avant d’échouer dans les mains de Dourte qui malgré deux défenseurs sur le dos, va marquer. Dans ce dernier quart d’heure, le relâchement était prévisible mais un farfadet alsacien veillait dans les cages.

Pourtant, après Nori Benhalima face au Danemark et Julien Bos face à l’Egypte, la frayeur du jour va venir de Benjamin Richert. Sur une prise d’intervalle, le Cristolien prenait la mimine du dénommé Olek Nekrushets dans le visage. Son tir partait dans les limbes et il s’écroulait, complètement sonné. Il quittera le terrain soutenu par le doc Eric Renaud et le kiné Sébastien Gautier. Sans savoir sur l’instant, où il habitait. Mais certainement assuré que la France avait remporté son 7ème match (34-24) sur les sept disputés depuis le début du championnat du Monde. Le dernier carré s’offre à elle. Tout peut y être beau, tout peut y être sombre. Aux minots de choisir leur destinée. Et ça, ils savent déjà le faire.
 


A Tbilissi (Georgie), Sport Palace Tbilisi - HALL B - Quart de finale du Mondial U19 -  Jeudi 17 août 2017 à 18h30 (locales)
Portugal - France:      24 - 34 (Mi-temps : 12-16)

Arbitres : MM Davor & Zoran Loncar (Croatie)

Evolution du score: 1-4 (4è) 3-6 (8è) 4-8 (12è) 7-9 (18è) 9-10 (21è) 10-14 (26è) 12-14 (28è) 12-16 (MT) 13-19 (34è) 15-24 (39è) 18-25 (45è) 18-27 (49è) 21-31 (52è) 23-32 (56è) 24-34 (Fin)

Les statistiques des joueurs de l'Equipe de France

Gardiens

perf

7m

utilisation

16

KIEFFER Valentin

8 arrêts / 20

0/2 

36'

1

SOULLIER Bastien

4 arrêts / 16


24'

Joueurs de champ

 

 

 

2

RICHERT Benjamin

1/4 

 

15'50 

4

BOS Julien

 0/1

 

08'30

5

TRIBILLON Gaël

3/4 

 

 21'41

6

GAUDIN Noah

3/4 

 

 18'17

8

PRANDI Elohim

3/4 

 

 37'43

9

VILLEMINOT Kyllian

6/12 

1/2 

 34'42

10

NAHI Dylan

2/3 

 

 31'19

11

KEMPF Edouard

4/7 

1/2 

 37'10

14

BENHALIMA Nori

4/5 

 

 19'21

15

DAMIANI Clément

3/3 

 

 06'09

19

GIBELIN Yoann

2/3 

 

 33'35

20

MAPU Jonathan

 

 

 14'46

21

DOURTE Robin

2/2 

 

 24'20

22

BROUZET Hugo

1/1 

 

 13'53

meilleurs éléments pour le Portugal: le gardien Valerio (12/46 dont 1/3 pén.) et 5 buts / 6 tirs pour l'arrière Pereira et le pivot Frade.



Rebelote contre le Danemark

Seul désormais le Danemark peut empêcher les Français de rater la finale dimanche. Pour en arriver là, les Nordiques ont écarté la Russie 37-28. Pendant 60 minutes, ils n’ont vraiment jamais été inquiets, prenant le large dès les premiers instants, atteignant la pause avec une confortable avance (21-15). Ils n’ont eu qu’à gérer l’écart dans le second acte, se permettant même de clôturer en boulet de canon. C’est la 2ème fois en l’espace de cinq jours que Français et Danois vont se croiser et si l’ultime match de phase de groupe avait largement tourné en faveur des 1ers (35-26), les temps ont changé. Les faiblesses d’un jour peuvent se transformer en forces et depuis les 8èmes et l’élimination de l’Allemagne, le Danemark a basculé dans un autre univers. L’équipe est exactement la même mais le niveau d’ambition a été revu à la hausse. « Nous sommes dans le même état d'esprit que les A aux Jeux de Rio et les juniors en Algérie*, précise l’entraîneur Claus Hansen. Contre la France, sur 10 matches joués nous pouvons en gagner un ou deux. Nous irons au combat et nous essaierons de les surprendre. Toutes les équipes connaissent une mauvaise période à moment donné. La France n’en a pas encore eue mais elle peut l’avoir contre nous. » Les Tricolores sont prévenus.

*Il y a moins d'un mois au Mondial Juniors (U21) en Algérie, les Danois avaient éliminé les Français en demi-finale (34-37). 

Résultats des quarts de finale

Quarts de Finale

Suède - Croatie

25-27 (12-9)

Portugal - France

24-34 (12-16)

Japon - Espagne

27-32 (12-15)

Danemark - Russie

37-28 (21-15)


Programme des demi-finales

Demi-Finales

Samedi 19 août 2017

17h30 / 15h30 en France

CROATIE

ESPAGNE

 

 

 

20h00 / 18h00 en France

FRANCE

DANEMARK


Revivre le match France - Portugal (Images fournies par la Fédération Géorgienne de Handball - droits réservés)


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités