mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe EHF F : le trio devient duo
Coupe EHF F : le trio devient duo
22 Octobre 2017 | Europe

Résumé du deuxième tour retour.

Deux clubs français sur trois se sont qualifiés. L'ESBF de Marine Dupuis (ci-dessus) a rejoint Issy/Paris au troisième tour, qui aura lieu mi-novembre, en déposant les Danoises de Silkeborg en seconde mi-temps (28-23). Les Bourguignonnes n'ont pas démérité à Copenhague, mais se sont inclinées une deuxième fois (23-22).


La saison passée, le deuxième tour préliminaire d'EHF avait été fatal à Pablo Morel. Arnaud Gandais, revenu au coaching après l'élimination précoce d'Issy/Paris par les Hongroises d'Erd, en octobre 2016, a franchi l'écueil de Drammen. Au petit trot, car le plus dur avait été joliment accompli en Norvège, la semaine passée (victoire 17-26). Le rapport de forces se révélant sensiblement le même au retour qu'à l'aller, valider la qualification chez soi a servi de prétexte pour lisser les temps de jeu, substituer les cadres par des filles du centre de formation (Galtier, Golba). Ceci dans la perspective du sommet de LFH à Metz, mercredi prochain. Vouloir gouverner, c'est prévoir...

Besançon n'avait pas autant de latitude, au coup d'envoi de sa seconde manche face à Silkeborg. En ballotage défavorable, les protégées de Raphaëlle Tervel étaient tenues de muscler leur jeu pour espérer passer. Après une entame timide (0-2, 3' puis 4-3, 11'), elles ont actionné les bons leviers défensifs pour essorer des Danoises limitées en rotations, les pousser à la faute. Comme sur ce jet franc de Skogrand, expédié sur le visage de Laurence Brame (30'). Le carton rouge direct à l'encontre de la demi-centre a servi les intérêts franc-comtois. Lesquels ont prospéré en seconde mi-temps (21-15, 45') et permis, à l'instar des Franciliennes, de faire participer tout le monde. C'est ainsi que Roxanne Frank, la gardienne championne d'Europe juniors, a stoppé autant de jets de 7 m (deux) que son aînée Zeljana Stojak.

Besançon et Issy/Paris, qui ne seront pas têtes de série pour le tirage au sort du dernier tour avant les poules, connaîtront leurs prochains adversaires après-demain. Peut-être croiseront-ils le bourreau de Dijon. C'était à prévoir, Copenhague a été la quatrième et ultime station du parcours bourguignon. Le retard de l'aller (neuf longueurs) était excessif pour envisager une meilleure issue. Néanmoins, la troupe de Christophe Maréchal a tiré sa révérence sur une note positive. Elle s'est adjugé, pour l'honneur, le quatrième quart-temps (13-16 en leur faveur de la 31ème à la 60ème minute).

http://www.handzone.net/upload/actus/coupes_europe/2017-2018/fem/h60q7427.jpg

ISSY/PARIS – DRAMMEN (NOR) : 23-22 (13-11)

Le 20 octobre 2017. 1250 spectateurs. Arbitres : MM. Mitrevski et Todorovski (MCD). Aller : 26-17.

ISSY/PARIS : Abbingh 6 ; Pintea 4 ; Mala 3 ; Frey 2 ; Golba 2 ; D. Lassource 2 ; M. Fofana 1 ; Galtier 1 ; H. Oftedal 1 ; Sercien 1.


BESANCON – SILKEBORG (DAN) : 28-23 (13-12)

Le 21 octobre 2017. 3000 spectateurs. Arbitres : MM. Cabrejas et Sanchez (ESP). Aller : 26-27.

BESANCON : Dupuis 7/8 (4/5 penaltys) ; Kolczynski 3/3 ; Bouquet 3/4 ; Dazet 2/2 ; Feuvrier 2/2 ; Nunez 2/3 ; Touré 2/3 ; A. Frécon 2/4 ; Lévêque 2/5 (1/1 penalty) ; Brame 1/1 ; Robert 1/1 ; Kouyaté 1/3. Gardiennes : Stojak (7 arrêts en 25', dont 2 penaltys), Gabriel (8 arrêts en 31', dont 1 penalty) et Frank (2 penaltys en 4').


COPENHAGUE (DAN) – DIJON : 28-27 (15-11)

Le 21 octobre 2017. 803 spectateurs. Arbitres : A. et S. Smailagic (SUE). Aller : 32-23.

DIJON : Lathoud 5 ; D. Sylla 5 ; Skolkova 4 ; Bouchard 3 ; Moretto 3 ; Paulsen 3 ; Rysankova 3 ; Mercuzot 1.

En italique, les qualifiés.

© Laurent Hoppe
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.