mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC F : Metz change la recette, pas le goût
LDC F : Metz change la recette, pas le goût
25 Février 2018 | Europe
Quatrième journée du tour principal.
Comme la saison dernière, les championnes de France s'imposent à domicile contre le Vardar Skopje, finaliste sortant (24-22). Point de boulimie offensive, mais une cohérence défensive, la haute besogne du duo Smits-Zaadi, et une maîtrise du score et des émotions. A reproduire d'urgence à Budapest, samedi prochain, afin de verrouiller (au pire) la deuxième place du groupe 2.


Pour battre les filles du Vardar Skopje, il faut soit gagner la Ligue des Champions, soit être Messine. La constellation macédonienne n'avait, en effet, plus perdu depuis la finale de Budapest, en mai 2017 (31-30 après prolongation, contre Györ). Alexandra Lacrabère, Amandine Leynaud et compagnie ont redécouvert la défaite chez les championnes de France, qui ont brisé sa série de neuf victoires de rang (six en première phase, trois dans le tour principal). Toute ressemblance avec des événements antérieurs n'est pas totalement fortuite...

« C'était plus dur, plus long à se dessiner », souligne Emmanuel Mayonnade, invité à commenter les savoureux raccourcis de l'histoire. Le Girondin parle vrai. L'orgie de la saison passée, mêmes Arènes, adversaire et niveau de l'épreuve (42-28, le 5 mars 2017), était clairement de l'histoire ancienne, ce dimanche. Place à « un vrai combat », défini ainsi par Grace Zaadi, entre deux des armatures les plus robustes du moment. « Ce n'était pas un match pour les peureuses », mais un régal pour les yeux. Un défi à la mesure de Xenia Smits, formidable de combativité et de sacrifice. L'arrière gauche a remisé son bras armé (1/1 au tir) pour défendre le plomb dans le secteur central. Entre autres bonnes actions, elle a volé trois ballons, plus que toute autre joueuse.


Avec cinq passes décisives pour enjoliver ses statistiques, « XS22 » a marché sur les plates-bandes de Zaadi. La championne du monde ne lui en tiendra pas rigueur, elle qui en a distillé sept, sa moyenne habituelle. Dont la plus importante, à destination de Laura Flippes pour entériner le succès (24-22, 59'20''). Le point culminant d'un après-midi faste et furieux. Tirs en appui, prises d'intervalle, altruisme coutumier : la capitaine (9/12) était fiévreuse. « Ce qui est bien dans notre groupe, c'est qu'un jour c'est moi, un autre, ce sera quelqu'un d'autre... C'est assez aléatoire », précise la demi-centre.

Zaadi : « Reproduire le même match à Budapest » 

Comme chez les grands d'Europe établis, les individualités messines se complètent, s'entraident. Quand Ana Gros (4/10) scintille moins qu'à l'accoutumée, Zaadi prend la suite. Quand la Slovène manque un penalty, Marie-Hélène Sajka la supplée avec bonheur (23-21, 56'). Collectivement, c'est tout aussi costaud. Au bord de la rupture à dix minutes du terme, lorsque deux maladresses ont fait croire à Lekic et Khmyrova que l'affront d'il y a un an allait être lavé (18-20), les Messines ont refusé d'abdiquer. La bonne vieille défense-montée de balle, les inspirations de Zaadi, une énième chevauchée de Manon Houette ont soulagé les Jaune et Bleu (22-20, 54'). « Les filles ont montré pas mal de caractère. C'était aussi l'enjeu de ce match-là. Elles ont su maintenir le cap », apprécie le coach mosellan.



« Notre victoire est formidable », respire sa capitaine. Certes, mais ça reste un succès d'étape, rien de plus. Avec la perf de Ferencvaros à Podgorica, la veille (23-24), la deuxième place du groupe n'est pas encore assurée. Pour y demeurer, la donnée du problème est simple et claire à la fois : Metz devra aller gagner samedi prochain, dans « l'ambiance folle » (Mayonnade), l'enfer vert si vous préférez, du FTC Budapest. « Il faudra reproduire quasiment le même match, au niveau de l'intensité, de l'agressivité, envisage Grace Zaadi. Tous les ingrédients qu'on a mis aujourd'hui, il faudra les mettre à l'extérieur. » Et ne pas laisser trop d'influx dans le match décalé de LFH, dès mercredi, à Issy/Paris.


METZ - VARDAR SKOPJE (MCD) : 24-22 (10-10)
Dimanche 25 février 2018. 5000 spectateurs. Arbitres : MM. Leszczynski et Piechota (POL).
METZ : Gros 4/10 (2/3 penaltys) ; Houette 4/5 ; Landre 2/2 ; Luciano 0/3 ; Smits 1/1 ; Zaadi 9/12 ; puis Edwige 1/1 ; Flippes 1/1 ; O. Kanor 1/3 ; Maubon ; Nocandy ; Sajka 1/2 (sur penalty).
Gardiennes : Rajcic (16/37 arrêts, dont 0/1 penalty) puis Csapo (1/2 arrêts sur penalty).
Non utilisées : Di Rocco, M. Dos Reis (g.).
2 minutes : Luciano (40'), Edwige (41'). 12 pertes de balle. Réussite au tir : 60 %.
Entraîneur : E. Mayonnade.
SKOPJE : Cvijic 1/1 ; Kuznetsova 3/5 ; Lazovic 3/6 ; Lekic 5/9 ; Penezic 3/9 ; Radicevic 3/5 ; puis Khmyrova 1/2 ; Lacrabère 3/8 (2/3 penaltys) ; Ristovska 0/2.
Gardiennes : Leynaud (10/32 arrêts en 54', dont 1/3 penaltys) puis Suslina (1/3 arrêts en 6', dont 1/2 penaltys).
2 minutes : Cvijic (22'), Lazovic (37'), Lacrabère (45'), Lekic (53'). 10 pertes de balle. Réussite au tir : 47 %.
Entraîneure : I. Dibirova.
Evolution du score : 1-4 (6') ; 4-5 (10') ; 6-6 (14') ; 7-9 (18') ; 10-9 (24') ; 12-12 (35') ; 15-14 (41') ; 16-17 (45') ; 18-20 (50') ; 22-20 (54') ; 23-22 (59').

Dernière Journée | Journée 10
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
MetzVardar242225/02>>
BuducnostFTC-Rail Cargo232424/02>>
BietigheimThuringer213425/02>>
Prochaine Journée | Journée 11
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
VardarBietigheim 02/03 
FTC-Rail CargoMetz 03/03 
ThuringerBuducnost 04/03 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Vardar148710241198-1 
2Metz1286202071983 
3FTC-Rail Cargo1085302302112 
4Buducnost68350201206-2 
5Thuringer482602042221 
6Bietigheim28170193241-5 


© Laurent Hoppe
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.

Pari de handball stakers.com