mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CE Jun: la grosse fringale des Bleuettes
CE Jun: la grosse fringale des Bleuettes
24 Juillet 2015 | International > Euro

Le soufflé est retombé, la qualification ajournée. Démunies, lessivées au lendemain de leur coup d’éclat face à la Roumanie, les Françaises ont payé le prix fort contre une Suède implacable (15-25). Les filles d’Eric Baradat devront attendre dimanche, et le match contre la Hongrie, pour espérer l’accompagner au second tour.
 
L’équipe de France juniors s’est retrouvée, à l’insu de son plein gré, dans la peau de ces grimpeurs du Tour enthousiasmants dans une étape de montagne et à la traîne le lendemain. Moins de 24 heures après avoir triomphé de l’Alpe d’Huez des Carpates, la Roumanie championne du monde U18 l’été dernier (31-24), le peloton bleu a explosé sur les pentes suédoises (15-25). Lesquelles n’eurent rien à envier à celles du col de la Croix de Fer. Hors catégorie, dans les deux cas.

« Pour moi, ce sont les meilleures de la poule ». Le pressentiment de Marie-Hélène Sajka prend un relief bien particulier à l’issue de cette brutale chute à l’avant. L’arrière droit messine (6 buts, soit 40 % de la manne tricolore), chercha bien à détricoter les maillots jaunes de l’Euro jeunes 2013 dans les premiers lacets de l’ascension. Nelly Plazanet (3/4) voulut jouer l’équipière modèle, comme sur ce grand croisé fructueux avec Nianh. Sauf que ce ne furent pas un, mais une douzaine de Froome qui se relayèrent pour éteindre toute velléité.

Sofia Hvenfelt, meilleure scandinave de l’après-midi, mit le grand braquet sur l’arc des 6 m (4/5). Les ailières Albana Arifi (4/6) et Olivia Mellegard (3/3) produisirent au moins 7 watts de puissance à chaque prise d’élan. Isabella Mouratidou, porteuse du maillot vert (en tant que gardienne, et non sprinteuse), prit ascendant sur ascendant. Chaque passage de l’ardoisier (lire l’évolution du score, ci-dessous) accabla la troupe française. Renforça le sentiment qu’elle pédalait plus dans la semoule que sur le revêtement amarillo (jaune) de l’université de Valence, à l’image de Diankenba Nianh, méconnaissable (1/6). Malhabiles dans la difficulté, transparentes durant la seconde demi-heure de course (5 buts inscrits à 25 %), les Bleuettes arrivèrent péniblement dans le gruppetto. Sans Elsa Deville, dont l’abandon hier priva la France d’une ressource précieuse. Avec une Hillary Ikondo (Vaulx-en-Velin), qui mérite, malgré tout, un dossard rouge de la combativité pour le tonus apporté en fin de première mi-temps. Lorsque l’écart était encore surmontable.

Le débours sur la ligne est à deux chiffres, multiplié par deux par rapport à la précédente confrontation (24-29, en match de classement du Mondial jeunes 2014). Anaïs Adelin et ses partenaires, fort heureusement, ne sont pas hors délais. Elles seront au départ de la troisième et dernière étape de cette Vuelta ibérique, ce dimanche (15 h). Ce ne sera pas les Champs, mais un contre-la-montre par équipes décisif. Il leur suffira d’avoir de meilleures jambes que les Hongroises pour participer au prochain Tour. Le tour principal, bien entendu.


 
FRANCE – SUEDE : 15-25 (9-14)
150 spectateurs.
Arbitres : Mmes Kijauskaite et Zaliene (LIT).

FRANCE : Elisme 0/1 ; Fehri 1/1 ; Kieffer 0/2 ; Plazanet 3/4 (2/2 penaltys) ; Sajka 6/15 (2/3 penaltys) ; Takamoud 1/3 (0/1 penalty) ; puis Dorp ; O. Dos Reis 1/3 ; Ikondo ; Nianh 1/6 ; Sercien 0/3 ; D. Sylla 2/2.
Gardiennes : Lachat (19 mn) puis Adelin (4 arrêts en 32 mn, dont 1 penalty) et Depuiset (1 arrêt en 9 mn).
2 minutes : Plazanet (14’), Nianh (23’), Dorp (28’), Sercien (34’). 13 pertes de balle. Réussite au tir : 37 %.
Sélectionneur : Eric Baradat.

SUEDE : Arifi 4 (2 penaltys) ; Bardis 3 ; Blomstrand 1 ; Hvenfelt 4 ; Mellegard 3 ; Olofsson 2 ; puis Fiedorowicz 4 (3 penaltys) ; Kjällhage 2 ; Lindqvist ; Sarenbrant 2.
Gardiennes : Mouratidou (15 arrêts en 59 mn, dont 1 penalty) puis Börjesson (1 mn).
2 minutes : Johansson (23’), Olofsson (26’), Hvenfelt (33’), Lindqvist (52’).
Sélectionneur : Olea Mansson.

Evolution du score : 2-3 (5’) ; 4-6 (10’) ; 5-8 (15’) ; 5-10 (20’) ; 7-11 (25’) ; 10-17 (34’) ; 11-20 (39’) ; 13-22 (45’) ; 13-24 (45’) ; 14-24 (50’) ; 14-25 (55’).

« Un gros coup sur la tête »
Réaction de Diankenba Nianh, arrière gauche de Fleury-les-Aubrais : « On s’est pris un gros coup sur la tête avec ce +10, mais il ne faut surtout pas baisser les bras. On peut encore passer. On est capable de beaucoup de choses, de faire de grandes choses. C’est juste qu’on n’est pas en ordre de bataille. Dimanche, il va falloir survivre un jour de plus que les Hongroises. Nous n’avons vraiment pas été bonnes (contre la Suède), il va donc falloir être plus appliquées et concentrées. »
 
L’autre résultat du groupe C : HONGRIE – ROUMANIE 24-20
Troisième et dernière journée : HONGRIE – FRANCE (dimanche 15 h) ; SUEDE – ROUMANIE (17 h).

Le classement : 1. Suède, 4 (+16) ; 2. Hongrie, 2 (-2) ; 3. France, 2 pts (-3) ; 4. Roumanie, 0 (-11).

© Laurent Hoppe
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités