mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Kentin Mahé veut s'installer durablement chez les Bleus
Kentin Mahé veut s'installer durablement chez les Bleus
31 Octobre 2012 | International
Ecarté de la sélection juste avant le départ pour les Jeux de Londres, Kentin Mahé retrouve l'équipe de France qui ce jeudi, dispute à Rouen son 1er match de qualification à l’Euro 2014 face à la modeste Lituanie. Déterminé à suivre les traces de son père, le jeune international veut s'installer dans la durée. 

Sous ses airs faussement juvéniles, Kentin Mahé cache une forte personnalité. Voilà deux ans, presque jour pour jour que le demi-centre de Gummersbach (Allemagne), alors joueur de Dormagen, inscrivait pour la 1ère fois son nom sur les tablettes de France A. C’était contre la Tunisie et cette semaine-là, il était arrivé déterminé mais en toute humilité chez les Experts. Le temps a fait son œuvre et celui qui n’est plus seulement reconnu comme le fils de "Kalou" (Pascal Mahé a porté à 297 reprises le maillot tricolore) étrennera ce jeudi à Rouen, sa sixième cape chez les A. Le chemin est encore long pour égaler le palmarès de son champion du Monde 95 de père mais le joueur reste fidèle à la ligne qu’il s’est tracée. D’autant que cette fois-ci, en raison de quelques forfaits (voir plus bas), il peut véritablement marquer des points. «Je sais qu’il y a des places à prendre mais j’ai encore beaucoup à apprendre et ma qualité première est de me remettre toujours en question.» Kentin Mahé est aussi altruiste que perfectionniste. L’équipe de France, le gamin l’a en tête depuis son plus jeune âge et même lorsque cet été, retenu avec Kévynn Nyokas au plus près du groupe olympique, il est resté à quai, laissant quinze de ses camarades s’envoler pour les Jeux de Londres, il a trouvé des moyens de positiver. «Pendant cette prépa, j’ai, je pense, montré de bonnes choses. Je savais que j’avais peu de chances d’être pris mais j’y ai cru jusqu’au bout, j’ai en tout cas mis le meilleur de moi-même dans ce que je pouvais donner. Et puis, tu ne te poses pas la question. Quand tu te retrouves à évoluer à côté de tous ces gars, tu ne calcules pas.» Et tout naturellement, Claude Onesta l’a rappelé pour la campagne en vue de l’Euro 2014 qui débute ce jeudi à Rouen face à la Lituanie. «C’est bien de revenir contre ce genre d’équipe. Il manque un peu de monde, je dois saisir encore plus ma chance et montrer plus de choses.» Le joueur est en forme, il ne lésinera sur aucun moyen.


Chez les Bleus, Kentin retrouvera son pote de la sélection juniors, Mathieu Grébille. Auteur d’un excellent début de saison avec Montpellier, l’arrière gauche rejoint Rouen, en tant que bizut du groupe. «Quand j’ai vu son nom sur la liste, j’ai trouvé ça génial, avoue le meneur de jeu. J'ai attendu qu'il rentre de Moscou où il avait joué la veille en Ligue des Champions et je l’ai appelé. En plaisantant, on se projetait déjà lorsqu’on était en sélections jeunes. On se connait parfaitement, on a partagé de nombreux moments ensemble. Désormais, on va essayer de jouer ensemble.» Les jeunes loups de la génération 90-91 lorgnent déjà vers les podiums de demain. «Les Jeux de Rio en 2016 sont pour moi un réel objectif.» Depuis douze ans qu’il évolue en Allemagne, Kentin Mahé est reconnu à sa juste valeur. Si la saison passée, le club de Gummersbach est parvenu à se sortir de l’ornière dans laquelle il s’était embourbé, il le doit surtout au talent du jeune français. L’Allemagne est son terrain de jeu et cela n’est pas prêt de changer. «Avec Gummersbach, le début de saison est mitigé car nous n’avons pas un gros effectif. On ne dispute pas la coupe d'Europe et ça va me manquer. Ceci dit et c'est un avantage, tout le monde a du temps de jeu et je me retrouve avec pas mal de responsabilités. Concernant mon avenir, je suis sous contrat jusqu’en 2014. Je me sens très bien là où je suis même si je suis convoité par d’autres clubs, parmi les plus prestigieux.» Depuis 2010 en effet, Hambourg lorgne vers le jeune demi-centre et son transfert pourrait se concrétiser très rapidement. 


Et la France ? Kentin n’écarte pas cette possibilité même si le franchissement du Rhin n’est pas d’actualité. «J’irai y jouer un jour mais pas dans l’immédiat. Je me sens vraiment chez moi en Bundesliga. C’est vrai que la France est devenue plus attractive, beaucoup de clubs font des efforts pour attirer les meilleurs joueurs. Mais ce n’est pas ma priorité.» On l’aura compris, celui qui pointe à la quatrième place des meilleurs buteurs du championnat allemand (avec 60 réalisations, derrière Olsen, Lindberg et Gensheimer mais devant Jicha ou Eggert), ne refera pour le moment, son retour sur le sol français que pour les rassemblements de la sélection nationale. C’est le seul bail emphytéotique que Kentin Mahé est prêt à signer.  


La gazette de l'équipe de France à Rouen

Absences. Par rapport aux récents champions olympiques, Claude Onesta devra se passer de Guillaume Gille qui a décidé de stopper sa carrière internationale, de son capitaine Jérôme Fernandez blessé jusqu’en décembre au pouce droit. Le sélectionneur national ne pourra pas non plus compter sur Bertrand Gille, laissé au repos, ainsi que sur les Parisiens Luc Abalo et Samuel Honrubia touchés respectivement au pied et au coude.

Anniversaire. Thierry Omeyer fêtera vendredi parmi ses partenaires de l'équipe de France, son 36ème anniversaire. 

Arena. Inaugurée il y a à peine deux mois, la Kindarena de Rouen accueillera avec ce France-Lituanie, une de ses toutes 1ères compétitions de handball. 

En chocolat. L'Arena de Rouen privatisée par une célèbre marque de chocolat. La société Ferrero versera en dix ans, 4,6 millions d'euros pour voir associer son nom à l'enceinte sportive normande. 

Guichets fermés. Pas d'espoir à entretenir si vous n'avez pas de place pour suivre cette rencontre. Les 5800 billets mis à la vente (dont 80% réservés aux licenciés handball) ont trouvé acquéreurs il y a près de deux mois. 1500 personnes ont pu gratuitement assister pendant deux heures, ce mercredi matin à l'entraînement des Experts. 

100ème. Rappelé en équipe de France par Claude Onesta, Sébastien Bosquet fêtera ce jeudi à Rouen face à la Lituanie, sa 100ème cape chez les Bleus. Le Dunkerquois avait quitté les Experts pendant le Mondial suédois en janvier 2011, victime d'une entorse à la cheville gauche avant de réintégrer le groupe pour la finale. Il n'avait pas réapparu depuis. 


Dinart. Le patron de la défense tricolore a confirmé mardi soir à Rouen que le prochain championnat du monde disputé en janvier 2013 en Espagne serait sa dernière compétition internationale avec la tunique bleue. Didier approchera alors les 370 sélections. Le recordman des sélections en équipe de France reste Jackson Richardson avec 417 capes.

Lituanie (1). Ce n'est pas un adversaire très dangereux que la France affronte ce jeudi soir à Rouen. Dans un groupe où la Norvège est l'autre favori, les chances de la Lituanie et de la Turquie, de se retrouver au Danemark en janvier 2014, sont infimes puisqu'il n'y aura que deux qualifiés. La Lituanie n'a participé qu'une seule fois à un Euro. C'était en 1998 à Bolzano en Italie et les Baltes s'étaient classés 9èmes pas très loin de la France (7ème). Les deux équipes s'étaient d'ailleurs rencontrées en poule et avaient fait match nul (20-20). 

Lituanie (2). Parmi les joueurs de la sélection lituanienne, un d'entre eux a évolué dans le championnat français. Nerijus Atajevas faisait encore la saison dernière les beaux jours de l'US Créteil. L'arrière gauche évolue désormais à Meschkov Brest (Blr). Parmi les éléments les plus en vue de cette équipe, à signaler le demi-centre Aidenas Malasinskas (Granollers - Esp), le gardien Arunas Vaskevicius (Schaffhausen - Sui), les arrières Zilvinas Grieze (Baia Mare - Rou) et Remigijus Cepulis (Dinamo Minsk - Blr)
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités