mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial Juniors: la Suède terrasse l'Espagne en finale
Mondial Juniors: la Suède terrasse l'Espagne en finale
29 Juillet 2013 | International > Juniors

L'Espagne ne réalisera pas le doublé tant convoité (Euro et Mondial). En finale du Mondial juniors, elle a été battue par une équipe de Suède plus forte qu'elle (28-23). Les Nordiques ont dominé un adversaire trop limité dans ses attaques pour s'imposer.

De notre envoyé spécial en Bosnie, Yves Michel

Ils avaient fait grande impression dès leur premier match dans le tournoi, ils avaient humilié l’Espagne lors de la dernière journée de poule, ils montent sur la plus haute marche du podium ! La Suède n’avait pas de rival dans cette 19ème édition du Mondial junior.

En finale, l’Espagne n’a rien pu faire pour endiguer la vague jaune et bleue. Comme les Français, deux jours plus tôt, les champions d’Europe en titre sont tombés sur une équipe solide en défense, en réussite en attaque et surtout possédant dans ses rangs, un extraordinaire gardien, Peter Johannesson, qui d’ailleurs, quelques minutes après le coup de buzzer final, recevra le titre de meilleur portier de la compétition.

Le coup au moral, les Espagnols vont le prendre d’entrée. Le gardien Daniel Arguillas multipliait les parades mais sur les récupérations de balle, ses attaquants loupaient tout ce qu’ils pouvaient. En moins de 8 minutes, Alberto Suarez, l’entraîneur de la Rojita, va devoir gaspiller deux temps morts… en vain (8-3 à la 17ème). Les ailiers et les pivots  ibériques allaient s’encastrer dans les montagnes nordiques, Alex Dujshebaev lui, passant plus de temps à rechercher la faute qu’à soigner la portée de ses tirs. Pourtant, avant de regagner les vestiaires, les Suédois vont se montrer moins rigoureux et surtout moins précis dans leurs tirs ou dans leurs passes. L’Espagne réduisait le score sans pour autant le prendre à son compte (12-10). Au retour des vestiaires, et malgré l’omniprésence de Johannesson, elle va même revenir à hauteur de son adversaire. (12-12 à la 34ème). Les partenaires du futur Nîmois Juanjo Fernandez  vont encore y croire, maintenant ce score de parité très longtemps dans la partie (19-19 / 45ème). En une minute et une double infériorité numérique, les Espagnols vont basculer, une nouvelle fois sur la mauvaise pente (25-20 / 53ème). Comme ils l’avaient fait en demi face aux Français, les Suédois n’ont eu qu’à gérer leur avance et terminer en apothéose devant un parterre de supporters ayant effectué le déplacement tout spécialement (28-23).

Pour la 3ème fois dans l’histoire, la Suède monte sur la plus haute marche du Mondial masculin juniors.

A Sarajevo, Sarajevo Zetra (stade olympique) - Finale du Mondial Juniors
Le 28 juillet 2013 à 17h
Suède - Espagne : 28-23 (Mi-temps : 12-10)
1500 spectateurs
Arbitres: Mindaugas GATELIS & Vaidas MAZEIKA (Lit)

Suède - gardiens: Johannesson (9 arrêts/31 dont 1/2 pen.) Holmen  (0/1) buteurs: Berg (6/7), Pettersson (2/6), Lindskog (5/6), Stenmalm (1/7), Pujol (2/3 dont 1/1 pen.), Freiman (2/4), Andersson (1/1), Ostlund (3/3), Lagergren (6/11)

Espagne - gardiens: Arguillas (9 arrêts/32) Donderis (2/7) buteurs: Fernandez S. (4/7) Saez (2/4) Dujshebaev (5/11) Costoya (3/8) Reixach (3/5 dont 2/3 pen.) Sole Sala (2/3) Cacheda (2/2) Porras & Amigo Boada (1/1)



La Suède grimpe, le Danemark dégringole, la France... enfin !

1

Suède

9

Slovénie

17

Russie

2

Espagne

10

Serbie

18

Corée du S.

3

France

11

Allemagne

19

Qatar

4

Croatie

12

Hongrie

20

Koweit

5

Pays-Bas

13

Danemark

21

Angola

6

Brésil

14

Bosnie

22

Congo

7

Suisse

15

Tunisie

23

Chili

8

Egypte

16

Argentine

24

Algérie

Par rapport au Mondial argentin 2011 (même génération), la dégringolade la plus significative est celle du Danemark qui était sur la plus haute marche il y a deux ans et qui cette fois perd 12 places. Une raison à cela, la désertion de certains joueurs-clé que les clubs ne veulent plus libérer. La Suède a failli connaître le même phénomène avec le forfait de Jim Gottfridsson qui évoluera cette année à Flensburg (All). Mais les Suédois (3èmes en Argentine) ont apparemment un vivier plus talentueux que le voisin nordique et raflent le métal le plus précieux. L'Espagne si dominatrice pendant l'Euro 2012 accuse le coup et fait du surplace sur la 2ème marche. La France elle, repart bronzée de Bosnie, seize ans après la génération Guillaume Gille. Une nouvelle couvée va prendre le relais. Les Vigneron, Saidani, Tritta, Traoré, Tournat qui disputeront en août en Hongrie, le Mondial jeunes sont déjà condamnés à faire aussi bien que leurs aînés ou du moins s'en rapprocher.

Doit-on appeler cela "l'effet Goluza" ? Sous la direction de l'entraîneur de la Croatie A, les juniors ne montent pas sur le podium mais ont réalisé leur meilleur tournoi (4 places gagnées). Il faut dire qu'avec les Kaleb, Mandalinic, Tokic, Ivic et Coric, les remplaçants de Balic, Metlicic, Alilovic et Vori sont tout trouvés. Parmi les belles surprises de cette 19ème édition en Bosnie, les Pays Bas se classent à une inattendue 5ème place. Traditionnellement, leurs aînés ne parviennent pas à passer les qualifs des compétitions majeures, cette fois, les juniors "Orange" ont démontré qu'ils avaient du talent. Fait curieux, tous évoluent au pays et personne n'a songé à les faire sortir des limites du Royaume. C'est un tort car les Ravensbergen (gardien), le demi-centre Polman ou l'ailier gauche Van de Beucken pourraient aisément évoluer dans un championnat plus côté. La Slovénie avait réalisé un bon Euro (3ème), elle se présentait avec d'indéniables atouts (Sostaric, Mackovsek, Zaponsek) mais à l'échelle mondiale, elle reste aussi discrète qu'en Argentine (9ème). L'Allemagne 92-93 n'a pas eu le rayonnement de ses devancières. Martin Heuberger était parvenu à conduire "ses" juniors sur la plus haute marche en 2009 et 2011, Markus Baur est tombé sur une équipe de France euphorique en 8èmes. La Mannschaft perd 4 places par rapport à son classement en Argentine. L'Egypte confirme son leadership sur le continent africain tout comme le Brésil sur la zone sud-américaine en effectuant un excellent tournoi (la génération des Patrianova, Santos, Silva et un étonnant gardien Franzini est très prometteuse). L'Argentine elle, a montré ses limites malgré le néo Ivryen Pablo Simonet (6 places perdues). Attendu au tournant, le Qatar a déçu. A deux ans du Mondial A, la génération junior (qui perd 4 places) est encore bien trop inexpérimentée pour espérer intégrer l'équipe commando qu'est en train de construire Valero Rivera.  



Quentin Minel dans la "All Star Team"

Le Cristolien se retrouve dans une dream team qui a fière allure, aux côtés du Suédois Johannesson ou de l'Espagnol Dujshebaev. Il est cependant le seul Français à avoir été distingué.

Meilleur Ailier gauche

Andreas Berg

(Suède)

Meilleur Ailier droit

Ante Tokic

(Croatie)

Meilleur Pivot

Gonzalo Porras

(Espagne)

Meilleur Arrière gauche

Quentin Minel

(France)

Meilleur Demi-centre

Pablo Cacheda

(Espagne)

Meilleur Arrière droit

Alex Dujshebaev

(Espagne)

Meilleur Gardien

Peter Johannesson

(Suède)

Meilleur Joueur MVP

Philip Stenmalm

(Suède)

Meilleur Buteur

A. Algharaballi  (65 buts)

(Koweit)

La finale Suède - Espagne en photos


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités